Accueil >
S'informer
> Actualités >
vignette

L’effectif des chirurgiens-dentistes dopé par le salariat

Actualité Par La Médicale le 08-11-2017

En France, le nombre de chirurgiens-dentistes a encore progressé en 2016, essentiellement grâce aux professionnels salariés en nette augmentation.

De plus en plus de chirurgiens-dentistes exercent dans l’Hexagone. D’après une enquête de la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques (DREES), un organisme rattaché au ministère des Solidarités et de la Santé, rendue publique le 20 septembre 2017, on dénombrait 42 197 professionnels en France au 31 décembre 2016, contre 41 778 un an plus tôt. Soit une progression de 1% sur 12 mois.

Si cette hausse peut paraître modeste, elle est supérieure à l’augmentation de 0,8% par an de l’effectif enregistrée depuis 2011. Surtout, cette croissance contraste avec la baisse moyenne de 0,3% par an du nombre de chirurgiens-dentistes entre 2006 et 2010.

Ce dynamisme retrouvé s’explique par l’élargissement du numerus clausus. Celui-ci est passé de 930 places proposées par an dans les années 2000 à près de 1 200 places depuis 2012.

Une faible féminisation

La progression démographique des chirurgiens-dentistes est également portée par l’essor du salariat dans cette profession. Si le nombre de professionnels exerçant leur activité à titre libéral a augmenté de 0,4% en 2016, il a bondi de 5% chez leurs confrères salariés. Reste qu’avec 37 356 chirurgiens-dentistes travaillant à leur compte l’an dernier, les libéraux représentent encore 88,5% de la cohorte.

Contrairement à ce que l’on peut observer chez d’autres professions libérales de santé, le développement du salariat n’entraîne pas une féminisation du métier. La proportion de femmes augmente toutefois puisqu’elle est passée de 36,6% en 2007 à 44% en 2016, toujours selon la DREES. Et les nouvelles générations pourraient bouleverser la donne. 59,1% des chirurgiens-dentistes âgés de moins de 30 ans étaient des femmes en 2016, contre 58,6% en 2014.

Écarts de densité géographique

En revanche, les écarts de densité géographique persistent chez les chirurgiens-dentistes. Alors que l’on comptait 63,2 professionnels pour 100 000 habitants en 2016, le ratio a dépassé cette année-là 70 professionnels pour 100 000 habitants en Ile-de-France et dans le Sud (Provence-Alpes-Côte d’Azur, Occitanie, Corse). A contrario, on dénombrait en 2016 seulement 45 chirurgiens-dentistes pour 100 000 habitants en Normandie et dans certains départements et régions d’outre-mer.

Cet article vous est proposé par La Médicale.

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager avec un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager