Accueil >
Se former
> Formation continue >
new291_small

Agénésies des incisives latérales maxillaires (Anodonties)

Par Olivier Sandid le 11-02-2008
Voir tous les articles de cet auteur

Les incisives se situent dans un secteur stratégique esthétique et fonctionnel, l’agénésie est confirmée par l’examen radiologique. Elle est héréditaire. La décision thérapeutique sera prise après une analyse esthétique, fonctionnelle et économique : fermeture de l’espace, ou ouverture avec pose de prothèse ou implant.

Fig 1 Agénésies de la 12 et 22
Fig 2 Agénésies de la 12 et 22
1-Introduction :

L’agénésie dentaire est une anomalie de nombre par défaut correspond à l’absence d’une unité dentaire, il s’agit souvent d’une dent définitive, elle peut être uni ou bilatérale affectant une ou plusieurs dents. Elle est souvent familiale.

La sphère oro-faciale et le sourire sont des éléments importants de l’esthétique faciale. Les incisives se situent dans un secteur stratégique esthétique et fonctionnel. Le prémaxillaire joue un rôle important dans la plupart des fonctions ( mastication, phonation, respiration). Les fonctions sont perturbées lorsqu’il y a agénésies des incisives (Fig 1,2)
Fig 3 Agénésies de la 12 et 22
Fig 4 Agénésie de la 12.

2-Examen clinique et radiologique :

- Les agénésies s’accompagnent souvent d’un déficit tissulaire au niveau gingival et osseux (Fig 3)
- Absence de la dent adulte après la chute de la dent lactéale
- Retard de l’éruption de la dent définitive, agénésie confirmée par une radiographie (Fig 4)

Fig 5 Persistance de la dent temporaire
Fig 6 Agénésies 12 et 22
- Persistance de la dent temporaire, la dent homologue peut être sur l’arcade (Fig 5)
- L’examen radiologique confirme l’absence de germe (Fig 6 )

Fig 7 Coronoplastie de la canine
Fig 8 Coronoplastie de la canine

3 - Fréquence :

  •  6 % de la population orthodontique
  •  Localisation par ordre décroissant : agénésies des dents de sagesse, suivies des agénésies des incisives centrales supérieures, et deuxièmes prémolaires.
  •  Les faces courtes sont plus exposées à l’apparition des agénésies.
  • 3/4 des agénésies sont unilatérales.
  • Observé plus chez les patients de sexe féminin.
  • Varie selon les races.
  •  Accompagnées de retard d’éruption générale et de réduction des diamètres mésio-distaux des dents.
  • Les classes III présentent plus d’agénésies que les autres classes dentaires.

4 - Etiologie : 

  • - Souvent héréditaire à caractère familiale. Elles se transmettent selon des modes variés (autosomique dominant à pénétrance réduite et expressivité variable pour l'incisive latérale maxillaire).
  • Les agénésies touchant les dents de fin de série, sont souvent la traduction de l’évolution phylogénétique (réduction de matériel dentaire)
  • L'anodontie ou l'oligodontie peut s'associer avec d'autres anomalies des tissus ectodermiques, comme l'anhidrose (absence de glandes sébacées et sudoripares) et l'hypotrichose (manque de cheveux et de poils etc.

5-Traitement des agénésies des incisives latérales maxillaires :

La décision thérapeutique sera prise après une analyse esthétique fonctionnelle et économique.

La solution thérapeutique sera l’ouverture ou la fermeture de l’espace.


A- La fermeture de l’espace :

- Permet d’éviter la solution prothétique et l’implant.
- Règle le problème en cas d’encombrement dans les cas d’hyperdivergence, DDM, de classe II proalvéolie, les cas nécessitant des extractions de prémolaires.
- Indiquée également quand la canine présente une morphologie adaptée de faible diamètre mésiodistale, teinte acceptable, et pointe atténuée, face vestibulaire plate, position basse des collets  
-  Amélioration de profil en cas de biproalvéolie et biprochéilie
- La canine bénéficie d’une coronoplastie de la pointe cuspidienne et la face vestibulaire avant la pose des plots et après le traitement (Fig 7 et 8).


Fig 9 Fermeture de l’espace et coronoplastie des canines
Fig 10 Fermeture de l’espace et coronoplastie des canines
Fig 11 Fermeture de l’espace et coronoplastie des canines
Fig 12 Fermeture de l’espace et coronoplastie des canines
C-Implant

Réalisé en fin de croissance vers l’age de 16 ans.

Après l’ouverture, une prothèse partielle de contention assure le maintien des espaces, la fonction, l’esthétique, la stimulation de la crête alvéolaire par appui muqueux évitant ainsi la greffe osseuse (12 ,22).
Fig 13 Fermeture de l’espace et coronoplastie des canines
Fig14 Fermeture de l’espace et coronoplastie des canines
Vue pré-opératoire
ouverture de l'espace

B- L’ouverture de l’espace  :

- Permet de conserver la longueur d’arcade appréciable en cas de classe III par hypomaxillie, et quand le profil sous nasal interdit le recul du prémaxillaire
- La canine dans ces cas est large, pointue, teinte saturée
- Restauration de la fonction canine.

Les solutions :

A - Bridge classique scellé :

Indiqué quand il y a délabrement des dents voisines de l’agénésie


 


Bridge scellé
Bridge collé unilatéral
Post-op
B- Bridge collé :

- Peu délabrant
- Résultats techniques à revoir risque de décollement régulier
- Visibilité par transparence de l’armature métallique
- Actuellement possibilité de faire des bridges collés avec du matériau composite
- La durée de vie du bridge collé ne cesse d’augmenter avec les nouveaux matériaux
Agénésie de 12 et 22
Bridge collé bilatéral
Prothèse provisoire
C-Implant

Réalisé en fin de croissance vers l’age de 16 ans.

Après l’ouverture, une prothèse partielle de contention assure le maintien des espaces, la fonction, l’esthétique, la stimulation de la crête alvéolaire par appui muqueux évitant ainsi la greffe osseuse (12 ,22).
Prothèse provisoire
Prothèse provisoire enplace
Scanner rapport entre dent et os alvéolaire
Scanner rapport entre dent et os alvéolaire
L’espace doit être au minimum de 6 mm.
Les axes dentaires doivent être parallèles, et il doit y avoir suffisamment d’os alvéolaire pour recevoir l’implant
L’examen radiologique complémentaire est indispensable afin de s’assurer de l’épaisseur alvéolaire, de la morphologie radiculaire, et de l’angulation corono-radiculaire
Conditions idéales pour la pose d’implant unitaire
Espace insuffisant et morphologie radiculaire défavorable pour la pose d’un implant
Epaisseur osseuse alvéolaire insuffisante pour la pose d’un implant
Bibliographie

Advanced esthetics and interdisciplinary sept 2007-Vol 3 n°3

American Association of Orthodontists 1998 n°2 FALL

Attia Y .Agénésies des incisives latérales maxillaires .Orthodontie Fr 1984 ;55 :455-465

Angle Orthodontist, Vol 72, No 3, 2002

American Association of Orthodontists 1998 Vol 10 n°2 FALL

Brazilian Journal of Oral Sciences PIRACICABA DENTAL SCHOOL – UNICAMP ISSN: 1677-3225 VOL. 5, NUM. 16, 2006, PP. 953-957

CHOSSEGROS C : service de chirurgie maxillo-faciale Paris

Delaunay F .Contribution à l’étude épidémiologique des agénésies dentaires .Thèses chir dent, Reims 1996

JADA, Vol. 130, January 1999

JADA, Vol. 126, May 1995 Laboratoire loinet odf France Manière-Ezvan A:ADF 2001 MANIERE-EZVAN A. ADF 2001 Radiology. 2001; 221:392-394.
FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire