Accueil >
Se former
> Formation continue >
new282_small

Les ankyloses dentaires

Par Olivier Sandid le 02-12-2007
Voir tous les articles de cet auteur

L’ankylose dentaire nécessite pour son développement une rupture du desmodonte. Elle empêche tout déplacement naturel ou forcé de la dent. La destruction du desmodonte est souvent d’origine traumatique, ou iatrogène. Le traitement prévoit soit l’extraction de la dent avec fermeture de l’espace, soit l’extraction et la réimplantation.

Fig 1 : Rupture du desmodonte
http://www.orthofree.com

1-Introduction :


L’ankylose est une prolifération osseuse réunissant deux structures minéralisés (os -cément) distinctes et mobilisables l’une par rapport l’autre, nécessite pour son développement une rupture du (ligament alvéolo-dentaire (Fig 1). Cette ankylose dentaire empêche tout déplacement naturel ou forcé de la dent, L'ankylose va entraîner un arrêt du processus éruptif de la dent.
Fig 2 Anatomie dentaire
Fig 3 Anatomie du desmodonte
2-Epidémiologie :

Le desmodonte, ou ligament alvéolo-dentaire,


Est le ligament qui relie la dent à l'os alvéolaire (Fig. 2,3) En effet la dent n'est pas soudé à l'os. Il existe toujours un espace entre la dent et l'os, visible à la radiographie. Lorsque cet espace disparaît, on parle d'ankylose. Les tissus de la dent fusionnent avec ceux de l'os. Dans ce cas l'avulsion devient très délicate.

Ce ligament constitue avec l'os une véritable articulation et renferme des cellules de régénération osseuse, ligamentaire et cémentaire. Il est richement innervé par des récepteurs mécaniques, les propriocepteurs, qui renseignent le système nerveux central sur la position exacte des dents, et la pression exercée par les muscles masticateurs.


Fig 4 Dents lactéales ankylosées
- Les dents définitives sont moins atteintes que les dents temporaires (Fig 4 ).
- L'incidence serait de 3%. Les dents les plus affectées sont les deuxièmes, puis les premières molaires mandibulaires temporaires.
-Les dents antérieures sont les plus touchées sont  les incisives supérieures à la suite d'un traumatisme, les canines incluses à la suite à un dégagement chirurgical
- L’ankylose peut atteindre la racine ou la couronne de la dent.
- L’ankylose de certaines dents lactéales est observée en cas d’agénésies des dents définitives, le plus souvent de la deuxième prémolaire lactéale. Certains auteurs pensent que l’absence de poussée éruptive de la dent définitive participe à l’apparition de l’ankylose.

Fig 5 zone d’ankylose
3-Etiologie

Histologiquement :

Toute la dent peut disparaître sauf l'émail. La zone d'ankylose est limitée à la dentine et au cément. Elle est colonisée par du tissu osseux ( Fig 5). L'origine de ce tissu est difficile à déterminer car il peut provenir d'une métaplasie osseuse du cément ou d'une résorption cémentaire suivie d'un comblement osseux de la lacune.
On observe une rupture au niveau du desmodonte, ou au niveau du sac folliculaire d’origine souvent traumatique ou iatrogène (Fig 7).

Fig 6 Ankylose d’origine traumatique
Fig 7 Ankylose due à la disparition iatrogène du sac folliculaire
- Certains auteurs soulignent l’existence des ankyloses dentaires familiales héréditaires.
- Certains auteurs pensent que les molaires retenues et dont l’absence d’évolution entraîne une ingression passive ne sont jamais ankylosées. Cette absence d’évolution résulte d’un déficit localisé de facteurs de croissance (Fig 11).
Fig 8 Canine incluse ankylosée suite à un dégagement coronaire.
- L'ankylose dentaire va entraîner un arrêt du processus éruptif de la dent. Si elle survient au niveau d'une dent temporaire, celle-ci semble "s'enfouir" dans l'os. En réalité la croissance alvéolaire est nulle au niveau de cette dent mais elle est normale de part et d'autre.

Diagnostic radiologique :

Radiologiquement, la perte du ligament desmodontal engendre une limite floue entre la dent et l'os alvéolaire (Fig 14)
Une destruction progressive de la dentine et son remplacement par de l'os alvéolaire peuvent ne pas être mis en évidence sur des clichés standard à un stade débutant.
Fig 9 Ankylose due à l’ischémie desmodontale
     - l’ankylose peut se localiser au niveau apical,  suite à la résistance osseuse corticale (Fig 9) peu résorbable.
 Face à la racine déplacée elle est imputée à l’ischémie desmodontale résultant de la compression entre os et racine (peut être observée lors des mouvements radiculaires incontrôlés au cours d’un traitement orthodontiques ,torque , forces lourdes etc …)
Fig 10 Incisive centrale ankylosée suite à un traumatisme
     - Les traumatismes sont également à l’origine des ankyloses des dents antérieures. On observe une impaction de la dent, (Fig 10) ou une fracture coronaire ou alvéolaire, une expulsion de la dent. L’ischémie observée peut induire une nécrose.
Fig 11 Molaires ankylosées
- Certains auteurs soulignent l’existence des ankyloses dentaires familiales héréditaires.
- Certains auteurs pensent que les molaires retenues et dont l’absence d’évolution entraîne une ingression passive ne sont jamais ankylosées. Cette absence d’évolution résulte d’un déficit localisé de facteurs de croissance (Fig 11).
Fig 12
4- Diagnostic Clinique et radiologique :
Fig 13
- Cliniquement, une dent ankylosée présente un son métallique clair caractéristique, alors qu'une dent normale présente un son mat. (Fig 13)
Fig 14 Destruction du LAD sur la face distale de la canine
Fig 15 Zone d’ankylose sur la racine de la canine
- L'ankylose dentaire va entraîner un arrêt du processus éruptif de la dent. Si elle survient au niveau d'une dent temporaire, celle-ci semble "s'enfouir" dans l'os. En réalité la croissance alvéolaire est nulle au niveau de cette dent mais elle est normale de part et d'autre.

Diagnostic radiologique :

Radiologiquement, la perte du ligament desmodontal engendre une limite floue entre la dent et l'os alvéolaire (Fig 14)
Une destruction progressive de la dentine et son remplacement par de l'os alvéolaire peuvent ne pas être mis en évidence sur des clichés standard à un stade débutant.
Fig 16 Examen tomodensitométrique, coupe axiale parallèle au plan palatin, L’angle disto-vestibulaire de 23 présente une hypodensité dentinaire. Le ligament desmodontal est absent.
Fig 17 Examen tomodensitométrique, reconstruction panoramique curviligne dentascan.

L'hypodenstité de la face distale de 23 s'étend sur presque toute la hauteur radiculaire

Patient de 16 ans en cours de traitement orthodontique pour désinclusion de 23. Inclusion canine par ankylose et résorption externe. 23 est retenue en position haute par un phénomène d'ankylose. La face distale de sa racine présente une lacune comblée par du tissu osseux.
Fig 18
Fig 19, 20 Extraction d’une dent ankylosée immobile
Fig 21, 22 préparation de la dent et réimplantation
Autotransplantation des canines :

- Mise à nu chirurgicale et/ou alignement orthodontique impossible
- Éruption de la canine qui amène une résorption des incisives
- Extraction de la dent ankylosée et fermeture de l’espace ou implant
Bibliographie :

Achi-Beaini B, Skaf Z. Secondary retention of primary molars. Diagnosis and treatment. Dental News 2001;11:25-8.

Albers DD. Ankylosis of teeth in the developing dentition. Quintess Int 1986;17:303-8.

Andersson L, Blomlof L, Lindskog S, Feiglin B, Hammarstom L. Tooth ankylosis. Clinical, radiographic and histological assessments. Int J Oral Surg 1984;13:423-31.

Andreas Filippi, Thomas von Arx und Daniel Buser: S c h w e i z M o n a t s s c h r Z a h n m e d , V o l 1 1 0 : 7 / 2 0 0 0

Ben Slama Anatomie de l’organe dentaire

Frank AC. Treatment options for impacted teeth. JADA 2000;131:623-31

GGilbert J. faculté medecine dentaire de laval les transplantations

Geiger AM, Bronsky MJ. Orthodontic managment of ankylosed teeth. A cinical report of three cases. Am
 
J Can Dent Assoc 2005; 71(10):763–8

J Orthod Dentofacial Orthop 1994;106:543-8
Achi-Beaini B, Skaf Z. Secondary retention of primary molars.

Diagnosis and treatment. Dental News 2001;11:25-8.

Albers DD. Ankylosis of teeth in the developing dentition. Quintess Int 1986;17:303-8.

Andersson L, Blomlof L, Lindskog S, Feiglin B, Hammarstom L. Tooth ankylosis. Clinical, radiographic and histological assessments. Int J Oral Surg 1984;13:423-31.

Andreas Filippi, Thomas von Arx und Daniel Buser: S c h w e i z M o n a t s s c h r Z a h n m e d , V o l 1 1 0 : 7 / 2 0 0 0

Ben Slama Anatomie de l’organe dentaire

Frank AC. Treatment options for impacted teeth. JADA 2000;131:623-31

GGilbert J. faculté medecine dentaire de laval les transplantations

Geiger AM, Bronsky MJ. Orthodontic managment of ankylosed teeth. A cinical report of three cases. Am

J Can Dent Assoc 2005; 71(10):763–8

J Orthod Dentofacial Orthop 1994;106:543-8

Keisuke Mine1, 4, Zuisei Kanno2, Takeshi Muramoto2, and Kunimichi Soma3The Angle Orthodontist Article: pp. 637
644

Lytle JJ. Indications and contraindications for removal ofthe impacted tooth. Dent Clin North Am 1979;23:333-46

McNamara TG, O’Shea D, McNamara CM, FoleyTF. Case report. The management of traumatic ankylosis during orthodontics. J Clin Pediatr Dent2000;24:265-7.

PANOS p HELLENIC ORTHODONTIC REVIEW 2003 ñ VOLUME 6

PHARABOZ Christian Service d'Imagerie de l'Hôpital d'Instruction des Armées Bégin

Rubin PL, Weissman EJ, Bisk F. Experimental tooth ankylosis in the monkey. Angle Orthod

Rubin PL, Weissman EJ, Bisk F. Experimental tooth ankylosis in the monkey. Angle Orthod

Revue odf mars 1978 numéro 1 volume12

Sidhu1 h k and A. Ali BDJ DECEMBER 8 2001, VOLUME 191, NO. 11, PAGES 613-616

Softdental the houston laser , cosmetic and family dentist
FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire