Accueil >
Se former
> Formation continue >
new21_small

Etude scanographique des obstacles anatomiques mandibulaires

Par Norbert Bellaiche le 06-02-2002
Voir tous les articles de cet auteur

Les obstacles anatomiques mandibulaires sont à éviter soigneusement lors de toute chirurgie, implantaire ou non. La tomodensitométrie (TDM) ou scanner et ses applications informatiques comme le dentascanner (Dentascan*) et le logiciel Simplant* s’avèrent les techniques de choix pour leur étude dans le cadre de tout bilan pré-opératoire.

Canal mandibulaire de trajet typique (flèches rouges).
Les obstacles anatomiques mandibulaires sont à éviter soigneusement lors de toute chirurgie, implantaire ou non. La tomodensitométrie (TDM) ou scanner et ses applications informatiques comme le dentascanner (Dentascan*) et le logiciel Simplant* s’avèrent les techniques de choix pour leur étude dans le cadre de tout bilan pré-opératoire.
 
1 - Le canal dentaire inférieur ou canal mandibulaire

Typiquement,le canal nait en arrière au niveau de l’épine de Spix, de la corticale linguale. Il se dirige en avant et en dehors pour donner le trou mentonnier, vestibulaire.
Canal mandibulaire de trajet lingual(tracé rouge). Un implant est envisagé en vestibulaire
* Les variantes du normal concernent :

- le trajet du canal, qui peut soit être totalement lingual sur tout son trajet offrant la possibilité d’implanter en dehors de lui, en vestibulaire;
Canal mandibulaire de trajet vestibulaire (flèches rouges).
Trajet récurrent typique du canal mandibulaire (flèches rouges).
soit, plus rarement, être totalement vestibulaire, soit, décrire une courbe antérieure juste avant de donner le trou mentonnier.

Trajet inter-radiculaire du canal mandibulaire (flèches rouges).

Cette récurrence ou trajet rétrograde est fréquente , habituellement limité l’apex de la canine, située à 1 cm environ en avant du trou mentonnier. Parfois le trajet est inter voire intra-radiculaire.

Canal mandibulaire de siège crestal par atrophie alvéolaire (flèches rouges).
parfois en regard de la première pré-molaire, voire entre la deuxième pré-molaire et la premièremolaire.
Canal mandibulaire mal individualisable du fait d’une déminéralisation (tracé rouge).
4. Les autres obstacles anatomiques

Ils sont variés et non spécifiques: rétrécissement à mi-hauteur du procès alvéolaire, kyste, dent incluse etc.
Trou mentonnier typique en regard de la 2ème prémolaire (flèches rouges).
2 - Le trou mentonnier ou foramen mentonnier

* Typiquement, il s’ouvre à mi-hauteur du procès alvéolaire et est situé soit à l’apex de la deuxième pré-molaire, soit entre les apex des deux pré-molaires.
Trou mentonnier en regard de la 1ère prémolaire (flèche rouge).
* Ses variantes concernent :

. son siège qui peut être situé très haut voire au niveau de la crête,
Trou mentonnier crestal (flèches rouges).
parfois en regard de la première pré-molaire, voire entre la deuxième pré-molaire et la premièremolaire.
Trou mentonnier double (flèches rouges).
Trou mentonnier double (flèches rouges).
. son nombre : existence de trous mentonniers doubles, en fait souvent pseudo dédoublés, voire triples.
Canal incisif mandibulaire (flèches rouges).
3. Le canal incisif mandibulaire

Il s’étendant du canal mandibulaire jusqu'à l‘apex de l’incisive centrale, contient une branche trophique du nerf dentaire inférieur et n’est pas considéré pour la plupart comme un véritable obstacle à éviter; il est recommandé cependant de ne pas implanter au contact de ce canal, ce qui pourrait causer des paresthésies voire des phénomènes douloureux, surtout lors de la mise en charge.
Rétrecissement alvéolaire à mi-hauteur (flèches vertes).
Kyste mandibulaire (flèches vertes) au contact du canal mandibulaire (flèches rouges).
4. Les autres obstacles anatomiques

Ils sont variés et non spécifiques: rétrécissement à mi-hauteur du procès alvéolaire, kyste, dent incluse etc.
CONCLUSION :

L’étude précise des obstacles anatomiques des maxillaires est au mieux réalisée par le scanner et les logiciels d’exploration 3D (type Simplant* ou autre).


BIBLIOGRAPHIE

1) Alwakil K, Bellaïche N, Princ G, Commissionat Y.
Région symphysaire mandibulaire : y-a-t-il des obstacles anatomiques? AOS , 2000 (209) :47-60.

2)Bavitz B. An anatomical study of mental neurovascular bundle. Implant relationships. Int J Oral Maxillofac Implants 1993 ;8 :563-567.

3) Bellaïche N. Missika P. La Tomodensitométrie dans le bilan pré-opératoire en Implantologie Orale. Information Dentaire, 1991, 32:268189.

4) Bellaïche N. Doyon D. La Tomodensitométrie en Implantologie Orale. Journal de Radiologie, 1992, 73 (1):23-33.

5) Bellaïche N. Giorno T-M. Implantologie Orale assistée par Ordinateur. Implantodontie. 1996, (20):25-39.

6) Bellaïche N. Le logiciel Simplant*: la simulation implantaire au cabinet du praticien. Prothèse Dentaire, 1997, (129):25-30.

7) Bellaïche N. Imaging in Oral Implantology : in Implantology, édité par G. Scortecci, London, à paraître.

8) Benamor F, Selmi S, Benamor A, Nacef A. Contribution à l’étude de la situation du foramen mentonnier par rapport aux dents. Act Odonto-Stomatol1996 ;196 :617-625.

9) Fawcette E. The structure of the inferior maxilla with special references to the position of the inferior dental canal. J Anat Physiol 1985 ; 24 :355-366.

10) Gershenson A. Mental foramen and mental nerve : changes with age. Acta anat 1986 ; 126 : 21-28

11) Goudot P, Nivert P, Dubruille JM, Benoist M. Etude anato-radiologique des maxillaires de l’édenté en vue de la mise en place d’implants. Act ondoto-Stomatol 1990 ; 172 : 651-661

12)Kohavi D, Bar-Ziv J. Atypical incisive nerve : clinical report. Implant Dent 1996 ; 5(4) :281-283.

13) Michaels, Sonick J, Abrahams RA, fuiella. A comparison of the accuracy of periapical, panoramic & computerized tomographic radiographs in locating the mandibular canal. Int J Oral Maxillofac Implants 1994 ; 9 :455-460.

14) Renouard F, Tulasne JF. Risque anatomique en chirurgie implantaire. Réalités cliniques 1992 ; 3(3) :311-325.

15) Rothman S-L-G, Chaftez N, Rhodes M-L, Schwartz M-S. CT in the preoperative assessment of the mandible and the maxilla for endosseous Implant Surgery. Radiology, 1988, 168:171-5.

16) Rosenfeld A-L, Mecall R-A. The use of interactive Computed Tomography to Predict the Esthetic and Functional Demands of Implant-Supported Prostheses. Compendium, 1996, 17(12):1125-44.

17) Solar P, Ulm C, Frey G, Matejka M. A classification of the intraosseous paths of the mental nerve. Int J Oral Maxillofac Implants 1994 ;9 :339-344.
FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire