Accueil >
Se former
> Formation continue >
the dentalist

La salive et ses pathologies

Par Guillaume Gardon-mollard le 25-10-2016
Voir tous les articles de cet auteur

the dentalist

 

La salive joue de nombreux rôles importants dans la digestion et pour la santé orale en général :

  • lubrifiant pour l’élocution
  • film protecteur et purificateur pour les dents
  • permet la gustation
  • aide à la déglutition et à la digestion
  • propriétés reminéralisantes
  • pouvoir tampon
  • propriétés immunologiques antibactériennes, antifongiques et antivirales

 

Chez les porteurs de prothèses amovibles, la salive permet la rétention des prothèses et agit comme un fluide protecteur sur les tissus mous.

 

LA SALIVE COMME TEST DIAGNOSTIC

La recherche fondamentale s’intéresse de plus en plus à ce liquide physiologique qui a été trop longtemps négligé :

  • La salive contient plus de 1400 protéines dont certaines peuvent servir de signature pour certaines pathologies locales ou systémiques. La protéomique salivaire devrait, dans le futur, servir d’outil de diagnostic et de monitoring de ces pathologies. (Scarano et al. 2010)
  • La facilité d’accès à la salive en font un prélèvement non invasif de choix (Koka et al. 2008)
  • La salive peut contenir des marqueurs diagnostics pour le syndrome de Gougerot-Sjögren (Hu et al. 2007), le VIH (Glick 2005)
  • La salive peut également contenir des microRNA spécifiques à certaines pathologies comme les leucémies (Mi et al. 2007) ou les cancers buccaux (Park et al. 2009). Les résultats préliminaires pour la détection des cancers du poumon, du pancréas, du sein et du diabète de type II sont très prometteurs. (Lee & Wong 2009)

 

the dentalist

 

TRAITEMENTS ET SUBSTITUTS SALIVAIRES

Nous avons vu dans un précédent article les difficultés liées à la sécheresse buccale. Le 3ème âge représente un pourcentage de plus en plus important de la population des pays occidentaux. Les patients vivent toujours plus longtemps et sont toujours plus polymédiqués. Bon nombre de ces pathologies et de ces traitements provoquent une diminution du débit salivaire. En conséquence, l’évaluation de la quantité et de la qualité de la salive lors de l’examen clinique et au cours de l’élaboration du plan de traitement sont d’une très grande importance.

La xérostomie est une véritable infirmité qui conduit à de nombreuses pathologies bucco-dentaires. Voici comment aider les patients qui en souffrent :

Conseils et recommandations pour la vie quotidienne :

  • Boire pour augmenter les apports hydriques (1,5L/j) dès le réveil et répartir dans la journée,
  • Boire des eaux plutôt pétillantes (gazeuses)
  • Boire pendant les repas pour humecter le bol alimentaire
  • Stimuler la salivation par du chewing-gum au Xylitol
  • Sucer des noyaux de fruits (pruneaux d’Agent par exemple)
  • Adjoindre des corps gras ( beurre, huiles, etc.) aux aliments
  • Eviter les bains de bouche alcoolisés ou agressifs
  • Protéger les dents de la carie par l’apport fluoré (dentifrices, gels, bains).

 
Par voie locale :

  • Artisial® : 6 à 8 pulvérisations endobuccales par jour.
  • Syaline® spray : 4 à 6 pulvérisations par jour.

 
Par voie générale pendant 3 à 6 mois :

  • Salagen® (pilocarpine) : 1 cp à 5 mg 3 à 4 x/j. Contre-indications principales : asthme non contrôlé, glaucome.
  • Sulfarem S 25® (anétholtrithione) :  1 cp 3x/j au moment des repas par cures de 3 semaines/mois. Contre-indications : cirrhose et obstructions des voies biliaires.

Plus d’articles sur thedentalist.fr

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

1 commentaire au sujet de “La salive et ses pathologies

  1. Ping :Anonyme

Envoyer un commentaire