Accueil >
Se former
> Formation continue >

La luxation mandibulaire

Par Guy Cotton le 09-12-2004
Voir tous les articles de cet auteur

(” Protocoles “. Edition LEHMANN/COUTURIER) Le plus souvent après un bâillement, un éclat de rire, un traumatisme , un soin dentaire … Le malade ferait le diagnostic lui-même s’il pouvait parler.

(" Protocoles ". Edition LEHMANN/COUTURIER)

Le plus souvent après un bâillement, un éclat de rire, un traumatisme , un soin dentaire …

Le malade ferait le diagnostic lui-même s’il pouvait parler.

Les condyles mandibulaires sont passés en avant.

La manœuvre de NELATON : abaisser la mandibule et la ramener en arrière.

Ne pas hésiter à faire la manœuvre avec une certaine force pour vaincre la tension des muscles masticateurs.

  • Se mettre face au patient qui se tient en position assise, la tête bien appuyée sur le dossier du fauteuil.
  • Poser les 2 pouces sur les faces occlusales des molaires mandibulaires et prendre les bords horizontaux et la région angulaire de la mandibule entre les mains.
  • Abaisser la mâchoire vers le bas et en avant pour libérer les condyles.
  • Abaisser de nouveau la mandibule et la pousser vers l’arrière ; Les condyles doivent retrouver les cavités glénoïdes.

Prescrire des anti-inflammatoires et reporter les soins.

Il est parfois nécessaire d’adresser le patient à l’hôpital pour réduire la luxation sous anesthésie générale.



FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire