Accueil >
Se former
> Formation continue >
new60_small

Protocole de réalisation de deux facettes ou jaquettes trois quart après blanchiment

Par Claude Finelle le 03-08-2003
Voir tous les articles de cet auteur

Sandrine, assistante dentaire, confrontée quotidiennement à la demande esthétique des patients et aux améliorations réalisées, a souhaité, elle aussi, un plus beau sourire. Sa motivation concernait l’éclaircissement de l’ensemble du sourire, ainsi que le changement de la forme, de la teinte et de l’aspect de ses deux incisives centrales maxillaires.

Lors de la première consultation, demande esthétique concernant la forme, la teinte des deux incisives maxillaires, ainsi que la luminosité de l’ensemble du sourire.
Sandrine, assistante dentaire, confrontée quotidiennement à la demande esthétique des patients et aux améliorations réalisées, a souhaité, elle aussi, un plus beau sourire.

Sa motivation concernait l’éclaircissement de l’ensemble du sourire, ainsi que le changement de la forme, de la teinte et de l’aspect de ses deux incisives centrales maxillaires.
Sourire après traitement de blanchiment ambulatoire (14 jours). Notez que le composite sur la face vestibulaire de la 11 et la couronne sur 25 ne réagissent pas aux techniques de blanchiment
Blanchiment ambulatoire :
 
A partir d’empreintes alginate, des gouttières thermoformées ont été réalisées. Le blanchiment ambulatoire, (technique par gouttières de Haywood et Heymann), avec du peroxyde de carbamide à 10% placé tous les soirs dans les gouttières, a duré 14 jours ; c’est le temps de traitement que nous conseillons à nos patients afin, non seulement d’éclaircir les dents, mais aussi de stabiliser la teinte obtenue.
Utilisation de la clé en silicone de départ pour vérifier l’homothétie de la préparation.



A ce sujet, il est a noté que nous utilisons dans 90 % des cas le blanchiment ambulatoire avec gouttières plutôt que le blanchiment au fauteuil. Nous préfèrons en effet travailler avec des produits moins concentrés, moins agressifs pour les dents et les gencives, sur une période plus étendue, plutôt que l’inverse. Nous avons, en effet, remarqué cliniquement, que plus le temps d’application du gel de blanchiment était long, meilleure était la stabilité du résultat dans le temps.

En expliquant à nos patients qu’ils auront moins d’agression tissulaire et que le résultat sera plus durable dans le temps, nous avons peu de mal à les convaincre d’opter pour cette technique ambulatoire plutôt que pour une technique au fauteuil.


Réalisation des facettes :

Nous prenons tout d’abord une clé en silicone du secteur antérieur maxillaire qui nous servira à contrôler le fraisage.

Préparation des deux incisives centrales avec deux fils rétracteurs en place afin de protéger la gencive et de préparer la prise d’empreinte.
Sous anesthésie locale, nous réalisons deux préparations sur dents pulpées juxta, voire très légèrement supra gingival, qui dans ce cas précis vont englober les composites préexistants.

Vue vestibulaire des deux préparations avant la prise d’empreinte
Dix jours plus tard, les deux éléments cosmétiques sont réalisés et livrés à notre cabinet.

Les deux pièces prothétiques sont essayées. Tous les paramètres semblent acquis: adaptation, joint cervical, points de contact, forme, semblent convenir au praticien et à la patiente.
Empreinte des deux dents préparées (double mélange dans ce cas)
Mise en place,à l’aide d’ une mini brossette, d’une première couche d’adhésif (Ici, Scotch-bond 1™ auto de « 3M ») pendant 15 secondes ; puis séchage léger (2, 3 secondes).

Application d’une seconde couche d’adhésif pendant 15 secondes ; séchage léger (2, 3 secondes); on ne polymérise pas à ce stade.

Mise en place de la facette :

Lorsque tout est prêt en bouche, l’intrados de la facette est enduit d’une couche d’adhésif légèrement séché et non polymérisé puis de la colle composite (Choice™ de Bisico) ; l’ensemble est mis en place sur la dent préparée.

Toujours, afin de faciliter la dépose des excès de colle, on aura légèrement et délicatement enduit la gencive marginale de vaseline sans bien sûr empiéter sur les préparations.
La facette est mise en place sous faible pression.

Le pinceau ou la mini brossette peuvent être utilisés pour éliminer au maximum les excès de colle non polymérisée. La facette est alors appliquée plus en pression et après avoir placé du gel glycériné au niveau de la limite cervicale et polymérisée pendant 2 minutes.

Elimination des excès Il est primordial que tout les excès de colle soient proprement et totalement éliminés.
 Tout a été prévu à cet effet:
- fil intra-sulculaire
- graissage de l’extrados des facettes et du feston gingival

Dans la plupart des cas, ces précautions vont nous permettre d’éliminer ces excès sans faire appel à des instruments rotatifs, et cela grâce à l’aide de ciseaux (Komet™ réf 150.27 à 150.33) ou éventuellement de curettes parodontales.
Photo numérique adressée au prothésiste via internet. Elle fait apparaître une teinte de référence, de la dent préparée et de la dent voisine.
A ce stade une photo numérique est prise, avec une dent du teintier. Cette photo sera immédiatement envoyée par internet au laboratoire. Le prothésiste pourra visualiser à la fois la teinte du ou des moignons préparés, des dents voisines, et la teinte de référence qui a été choisie.
Dents provisoires en résine réalisées au laboratoire à partir du modèle d’étude préparé.
Temporisation :

Dans l’attente du collage des deux éléments terminés, deux facettes provisoires ont été réalisées au laboratoire à partir du duplicata de l’empreinte d’étude qui a été préparée sur le plâtre par le praticien (préparation à minima). Réalisées au laboratoire, les deux pièces provisoires seront rebasées en bouche puis scellées au Dycal™.
Deux facettes en céramique IPS D-sign™ (Vivadent – Ivoclar).
Dix jours plus tard, les deux éléments cosmétiques sont réalisés et livrés à notre cabinet.

Les deux pièces prothétiques sont essayées. Tous les paramètres semblent acquis: adaptation, joint cervical, points de contact, forme, semblent convenir au praticien et à la patiente.
Mise en place de l’acide fluorhydrique dans l’intrados de la prothèse. Elle sera suivie de la pose du Primer.
Collage :

Nous allons coller les deux pièces prothétiques selon le protocole suivant :
Nous utilisons, pour le collage des facettes, soit les résines 4-meta (Super-Bond™, Bayer), soit un adhésif dentinaire plus un composite Dual (Scotch Bond 1™, 3M et Choice™, Bisico).
Pour le cas clinique du jour, c’est le second choix qui a été réalisé et que nous décrirons :
Les intrados de facettes sont mordancés à l’acide fluorhydrique pendant 2 à 3 minutes. Puis rinçage abondant, séchage à l’air sec.
Mordançage de la préparation à l’aide d’un gel phosphorique à 37 % pendant 15 secondes, puis rinçage abondant et séchage léger.
Les intrados sont alors enduits d’un agent de couplage silanique, dit «Céramique-Primer» qui s’évapore rapidement.

Une astuce
:
l’extrados, au niveau des bords périphériques et sur environ 2 mm, sera très délicatement vaseliné afin de faciliter la dépose des excès de colle.
Cette enduction réalisée avec une mini brossette doit être précise et ne doit pas déborder dans l’intrados.

Préparation des dents au collage :
La préparation amélo-dentinaire, le collage et la dépose des excès de colle se font dent par dent, facette par facette : Mordançage de la préparation à l’aide d’un gel phosphorique à 37 % pendant 15 secondes, puis rinçage abondant et séchage léger afin de conserver une surface légèrement humide.
Travail terminé. Voici le sourire de la patiente une semaine après la pose.
Travail terminé. Voici le sourire de la patiente une semaine après la pose.
Mise en place,à l’aide d’ une mini brossette, d’une première couche d’adhésif (Ici, Scotch-bond 1™ auto de « 3M ») pendant 15 secondes ; puis séchage léger (2, 3 secondes).

Application d’une seconde couche d’adhésif pendant 15 secondes ; séchage léger (2, 3 secondes); on ne polymérise pas à ce stade.

Mise en place de la facette :

Lorsque tout est prêt en bouche, l’intrados de la facette est enduit d’une couche d’adhésif légèrement séché et non polymérisé puis de la colle composite (Choice™ de Bisico) ; l’ensemble est mis en place sur la dent préparée.

Toujours, afin de faciliter la dépose des excès de colle, on aura légèrement et délicatement enduit la gencive marginale de vaseline sans bien sûr empiéter sur les préparations.
La facette est mise en place sous faible pression.

Le pinceau ou la mini brossette peuvent être utilisés pour éliminer au maximum les excès de colle non polymérisée. La facette est alors appliquée plus en pression et après avoir placé du gel glycériné au niveau de la limite cervicale et polymérisée pendant 2 minutes.

Elimination des excès Il est primordial que tout les excès de colle soient proprement et totalement éliminés.
 Tout a été prévu à cet effet:
- fil intra-sulculaire
- graissage de l’extrados des facettes et du feston gingival

Dans la plupart des cas, ces précautions vont nous permettre d’éliminer ces excès sans faire appel à des instruments rotatifs, et cela grâce à l’aide de ciseaux (Komet™ réf 150.27 à 150.33) ou éventuellement de curettes parodontales.
Contrôle et maintenance :

- Les facettes sont en place
- Les excès de colle ont été éliminés.
- Il est encore possible à ce stade de parfaire l’intégration occlusale et l’esthétique du bord incisif grâce à quelques retouches légères suivies d’un polissage soigneux.
- Les conseils d’hygiène seront prodigués à la patiente.

Elle sera revue la semaine suivante pour contrôle puis tous les huit à douze mois sauf problème, comme tous les autres patients.


Conclusion :

Notre patiente-assistante Sandrine est très heureuse de son nouveau sourire, et comme chacun sait le bonheur de nos assistantes est l’une des clés de la communication au sein de nos cabinets.
Article publié avec l’autorisation du magazine DENTAL OUTLOOK (Japon)
FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire