Accueil >
Se former
> Formation continue >
new167_small

Remplacement d’une incisive maxillaire par un implant et mise en place immédiate de la prothèse provisoire

Par Jean-Claude Benazera le 15-01-2003
Voir tous les articles de cet auteur

La restauration unitaire par implant est la solution idéale, mais dans le secteur antérieur, la temporisation représente souvent un problème délicat.

Cette situation est très favorable en raison de la faible destruction tissulaire tant osseuse que muqueuse. La persistance des papilles augure un résultat esthétique favorable.

La restauration unitaire par implant est la solution idéale, mais dans le secteur antérieur, la temporisation représente souvent un problème délicat.

Dans le cas du remplacement d'une incisive centrale par un implant, il y a habituellement 2 possibilités de temporisation :

  • la prothèse amovible à appui muqueux : les patients n'ayant jamais eu d'appareil amovible sont souvent réticents à cette temporisation même limitée dans le temps. Par ailleurs, il peut être difficile de contrôler l'absence de sollicitation mécanique de la zone implantée.
  • le bridge collé : serait la solution de choix, mais la nécessité de déposes et poses successives depuis l'étape chirurgicale jusqu'à la réalisation de la prothèse définitive est très contraignante et parfois nécessite des préparations amélaires sur des dents saines.

Lorsque les conditions occlusales sont favorables, l'implantation et la pose d'une dent provisoire non fonctionnelle le jour de l'intervention est l'option la plus moderne. Cette technique facilite la temporisation mais permet aussi de guider la cicatrisation gingivale pendant la maturation osseuse afin d'améliorer de façon très significative l'esthétique de la réalisation prothétique finale.

Présentation d'un cas clinique

Une dent provisoire est réalisée au laboratoire avant la chirurgie.
Une dent provisoire est réalisée au laboratoire avant la chirurgie.
Lambeau mucco-périosté d'accès au site implantaire. L'incision est intra-sulculaire, le tracé suit la crête et les tissus sont réclinés, sans incision de décharge.
Lambeau mucco-périosté d'accès au site implantaire. L'incision est intra-sulculaire, le tracé suit la crête et les tissus sont réclinés, sans incision de décharge.

Nous n'utilisons pas de guide chirurgical, les dents adjacentes servant de repère. La préparation du puits implantaire commence par un marquage du site à l'aide de la fraise boule, puis le protocole habituel de forage est réalisé.
Nous n'utilisons pas de guide chirurgical, les dents adjacentes servant de repère. La préparation du puits implantaire commence par un marquage du site à l'aide de la fraise boule, puis le protocole habituel de forage est réalisé.

L'axe de l'implant doit être dans l'axe de la future prothèse. Toutefois, l'anatomie osseuse nous a contraint à vestibuler l'axe de l'implant d'environ 15°.
L'axe de l'implant doit être dans l'axe de la future prothèse. Toutefois, l'anatomie osseuse nous a contraint à vestibuler l'axe de l'implant d'environ 15°.
A ce moment de l'intervention, il convient de choisir un pilier en fonction de l'angulation de l'axe de l'implant. Un pilier angulé à 15° est mis en place. Il s'agit d'un pilier transvissé manuellement ce qui représente environ 10 newton.
A ce moment de l'intervention, il convient de choisir un pilier en fonction de l'angulation de l'axe de l'implant. Un pilier angulé à 15° est mis en place. Il s'agit d'un pilier transvissé manuellement ce qui représente environ 10 newton.
Réalisation des sutures et obturation du puits de la vis par un matériau photopolymérisable qui a la propriété de rester élastique.
Réalisation des sutures et obturation du puits de la vis par un matériau photopolymérisable qui a la propriété de rester élastique.
La dent provisoire est essayée et rebasée à la résine autopolymérisable.
La dent provisoire est essayée et rebasée à la résine autopolymérisable.
Les excès de résine sont enlevés
Vue vestibulaire après le scellement de la couronne provisoire
Radiographie à 2 mois post-opératoires
Il faut vérifier que la couronne provisoire soit bien en sous-occlusion mais surtout qu'il n'y a aucune interférence dans tous les mouvements excursifs de la mandibule.
Conclusion

Cette technique simplifie la temporisation. Elle permet la conservation des tissus parodontaux et améliore de ce fait le résultat esthétique final. En outre, elle apporte une grande satisfaction au praticien et à son patient.

Pour les densités osseuses faibles ( D3 et D4 classification de C.Misch) la technique est à proscrire.
FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire