Accueil >
Se former
> Formation continue >
vignette

Simplification de la technique d’obturation dans la zone latérale

Par Sanzio Marques le 09-11-2017
Voir tous les articles de cet auteur

Introduction

Il ne fait plus aucun doute que les composites sont les matériaux les plus polyvalents pour l’application dans l’odontologie. Grâce à une grande variété de possibilités en termes d’indication et à leurs excellentes propriétés physiques, ces matériaux occupent une place privilégiée dans le travail clinique quotidien.

Cependant, afin d’éviter les échecs, il convient de prendre en compte certaines particularités lors de l’utilisation de matériaux composites et de l’application de la technique adhésive. La réalisation de restaurations de grande qualité à base de matériaux composites requiert une formation théorique et pratique intensive de la part du chirurgien-dentiste.

Les matériaux composites sont des polymères dont les molécules se rapprochent au début du processus de durcissement, ce qui entraîne une réduction de leur volume. Si une cavité est remplie avec un volume trop élevé de matériau qui se rétracte lors du passage de l’état mou à l’état dur, il y a un risque de formation de fissures à la jonction entre la dent et l’obturation et de fêlures dans la substance dentaire et dans le matériau d’obturation.

Ces dernières années, un nouveau concept d’obturation dans la zone latérale a vu le jour, et un nouveau groupe de matériaux ont été mis au point afin d’éviter ces risques et de simplifier les techniques adhésives. Ces matériaux appelés composites « bulk fill » qui permettent l’application de couches d’une épaisseur de 4 à 5 mm présentent un durcissement fiable ainsi qu’une faible rétraction à la polymérisation. Cela réduit le risque d’erreurs d’application tout en raccourcissant le temps de traitement pour la pose des obturations.

Nous présentons ci-après une série d’étapes cliniques pour l’obturation dans la zone latérale avec le matériau d’obturation nanohybride ORMOCER® Admira Fusion x-tra de VOCO.

Description du cas clinique

Une patiente s’est présentée au cabinet afin de faire évaluer l’état de santé de sa dentition. Les examens cliniques et radiologiques ont révélé un défect carieux avec carie active au niveau de la dent 15 (Ill. 1). La patiente souhaitait une restauration de la dent carieuse et, pour des raisons esthétiques, se montrait intéressée par le remplacement de l’obturation en amalgame au niveau de la dent 16.

Ill. 1 : Obturation de la dent 15 suite à une lésion carieuse, et de la dent 16 pour des raisons esthétiques

Ill. 1 : Obturation de la dent 15 suite à une lésion carieuse, et de la dent 16 pour des raisons esthétiques

Après avoir mis le site entièrement à sec et éliminé complètement le tissu carieux au niveau de la dent 15, nous avons obtenu une cavité étendue et profonde à proximité de la pulpe, avec une couche de dentine résiduelle très mince au fond de la cavité (Ill. 2 et 3).

Ill. 2 : Mise à sec avec digue
Ill. 3 : Dent 15 avec cavité préparée. On remarquera la profondeur et la proximité de la pulpe, ce qui représente une indication pour une protection pulpaire

Pour la procédure de traitement, nous avons opté pour une couverture indirecte de la pulpe avec un revêtement en hydroxyde de calcium du fond de la cavité, recouvert d’une couche de ciment verre ionomère IonoStar Molar de VOCO (Ill. 4 et 5). La dent 16 a également été préparée.

Ill. 4 et 5 : Protection du complexe pulpe-dentine avec de l'hydroxyde de calcium sous forme de pâte et un fond de cavité en ciment verre ionomère (IonoStar Molar de VOCO) Les cavités préparées de la classe I sur la dent 16

Ill. 4 et 5 : Protection du complexe pulpe-dentine avec de l’hydroxyde de calcium sous forme de pâte et un fond de cavité en ciment verre ionomère (IonoStar Molar de VOCO) Les cavités préparées de la classe I sur la dent 16

Nous avons commencé par obturer la dent 15. Le durcissement initial du verre ionomère a été suivi du conditionnement à l’acide phosphorique à 37% pendant 30 secondes sur l’émail, et pendant 15 secondes sur la dentine et au niveau du fond de cavité en verre ionomère (Ill. 6).

montage_6_7

Ill. 6 et 7 : Le durcissement initial du ciment verre ionomère est suivi du conditionnement complet à l’acide et de l’application de Futurabond U de VOCO, un système adhésif universel

Ensuite, nous avons appliqué l’adhésif universel Futurabond U de VOCO, que nous avons ensuite polymérisé pendant 10 secondes (Ill. 7 et 8). À l’aide d’une matrice calée avec une clavette en bois, nous avons reconstitué la paroi proximale de la dent 15 avec une seule couche du matériau d’obturation nanohybride ORMOCER® Admira Fusion x-tra de VOCO, puis nous l’avons durcie pendant 20 secondes (Ill. 9 et 10).

Ill. 8 : Photopolymérisation de la couche d'adhésif pendant 10 secondes Ill. 9 : Matrice fixée Ill. 10 : Reconstitution de la paroi mésiale de la dent 15 avec une seule couche d'Admira Fusion x-tra

Ill. 8 : Photopolymérisation de la couche d’adhésif pendant 10 secondes
Ill. 9 : Matrice fixée
Ill. 10 : Reconstitution de la paroi mésiale de la dent 15 avec une seule couche d’Admira Fusion x-tra

Deux autres couches ont été appliquées l’une après l’autre, côté palatin et côté vestibulaire, en tenant compte des détails importants du modelage occlusal anatomique, puis polymérisées séparément (Ill. 11 et 12). Avant le durcissement de la couche vestibulaire, le sillon central de la dent 15 a été modelé à l’aide d’une sonde fine (Ill. 13).

Ill. 11 et 12 : Modelage de la surface occlusale avec une couche sur la cuspide palatine, suivie d'une couche sur la cuspide vestibulaire

Ill. 11 et 12 : Modelage de la surface occlusale avec une couche sur la cuspide palatine, suivie d’une couche sur la cuspide vestibulaire

Ill. 13 : Modelage du sillon central avec une sonde fine avant le durcissement des couches occlusales Ill. 14 : Obturation des cavités au niveau de la dent 16 avec une seule couche par cavité

Ill. 13 : Modelage du sillon central avec une sonde fine avant le durcissement des couches occlusales
Ill. 14 : Obturation des cavités au niveau de la dent 16 avec une seule couche par cavité

Nous avons restauré la dent 16 à l’aide de la technique adhésive, avec une seule couche par cavité (Ill. 14).

Avec un matériau composite pour la caractérisation chromatique individuelle (FinalTouch de VOCO), nous avons procédé à une caractérisation discrète des sillons occlusaux (Ill. 15), que nous avons enfin recouverts d’une couche de matériau composite. Puis nous avons polymérisé les deux obturations pendant 20 secondes. Les obturations ont été polies à l’aide de polissoirs en caoutchouc diamantés, de brossettes, de polissoirs de feutre et de pâtes de polissage.

En obtenant un très bon résultat d’obturation, nous avons pu rétablir d’importantes caractéristiques morphologiques, fonctionnelles et esthétiques (Ill. 16).

Ill. 15 : Caractérisation des sillons avec une teinte de composite marron Ill. 16 : Harmonie d'esthétique et de fonctionnalité des restaurations achevées

Ill. 15 : Caractérisation des sillons avec une teinte de composite marron
Ill. 16 : Harmonie d’esthétique et de fonctionnalité des restaurations achevées

Conclusion

Le matériau Admira Fusion x-tra vient sans aucun doute combler une importante lacune dans la recherche d’un matériau d’obturation esthétique. En outre, il offre au chirurgien-dentiste la possibilité de poser des obturations directes dans la zone latérale en peu de temps et avec une faible rétraction à la polymérisation. Il présente de bonnes propriétés de mise en œuvre et une excellente aptitude au polissage. La présentation du cas clinique montre clairement la simplification de la technique d’obturation qui permet de réaliser des obturations durables de bonne qualité dans la zone latérale.

Cet article est sponsorisé par VOCO.

 

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire