Accueil >
Se former
> Formation continue >
new160_small

Traitement d’une édentation complète maxillaire supérieure par greffe osseuse

Par Hervé Berdugo le 06-02-2002
Voir tous les articles de cet auteur

Il s’agit d’une patiente âgée de 40 ans portant deux appareils complets amovibles depuis l’âge de 20 ans. Ceux-ci ont entraîné une fonte osseuse aggravée ne permettant plus à cette thérapeutique prothétique d’assurer fonction et esthétique.

Radiographie panoramique pré-opératoire.
Il s’agit d’une patiente âgée de 40 ans portant deux appareils complets amovibles depuis l’âge de 20 ans. Ceux-ci ont entraîné une fonte osseuse aggravée ne permettant plus à cette thérapeutique prothétique d’assurer fonction et esthétique.
Scanner pré-opératoire, avant greffe (Norbert BELLAICHE).
La patiente sur sa demande a commencé la thérapeutique implantaire par le maxillaire inférieure. En 1995, quatre implants endo-osseux ont été posés dans la région symphysaire pour supporter un appareil amovible stabilisé par une barre d’ancrage transvissée sur les implants.

En 1999, les différentes réfections de sa prothèse supérieure sont arrivées à leurs termes, un traitement implantaire a donc été réclamé.

L’insuffisance de volume osseux (2mm en épaisseur vestibulo-linguale sur le pré-maxillaire et 1mm en sous sinusien gauche et droite) contre-indique bien entendu la pose d’implant endo-osseux dans des conditions habituelles.
Prélèvement pariétal
Greffons prélevés
Une greffe osseuse autogène d’os pariétal a été décidée compte tenu du volume à apporter.

Une analyse scanner est réalisée, permettant au logiciel de simulation implantaire Simplant® de calculer avec précision le volume osseux à apporter pour poser des implants entre 14 et 24, nous permettant de réaliser un ancrage prothétique identique à la mandibule.

Le choix du site donneur suite à cette étude s’est porté sur l’os pariétal qui offrait un volume suffisant (rappelons que cet os d’origine membranaire est plus favorable pour les greffes osseuses de gros volume que l’os iliaque qui, d’origine endochondrale, se résorbe fortement. Des greffons cortico-spongieux prélevés sur l’os pariétal sont fixés en apposition sur tout le pré-maxillaire et stabilisés par des vis d’ostéosynthèse (Benoît PHILIPPE ).

Préparation du pré-maxillaire
Apposition des greffons

Aspect buccal six mois après la greffe
L’adaptation de ces guides chirurgicaux osseux est parfaite, ceci nous a permis de positionner nos sept implants dans la position strictement identique à celle déterminer par notre simulation.
Radiographie panoramique de contrôle.
Simulation implantaire avec le logiciel Simplant® (Scanner pré- implantaire : Dr Norbert BELLAICHE)
La non divergence de nos implants nous donne une position favorable, une armature vissée de bridge classique va pouvoir être faite sans avoir recours au système de barre et double barre, souvent utilisé au maxillaire.
Simulation implantaire avec le logiciel Simplant® (Scanner pré- implantaire : Dr Norbert BELLAICHE). Option "projection" qui permet de mieux visualiser les futurs implants.
Guides chirurgicaux préparés par stéréo litographie.
Il est donc décidé de procéder à la dépose des vis d’ostéosynthèse et à la pose d’implant endo-osseux. Le résultat de la greffe dépassant largement le bénéfice escompté, le plan de traitement a été revu puisque sept implants peuvent être mis en place au sein de cette greffe, un bridge amovo-inamovible pourra donc être envisagé.

Il s’agit maintenant de pouvoir reproduire en bouche avec exactitude la simulation implantaire à partir d’un guide chirurgical. Les guides chirurgicaux conventionnels présentaient à ce jour, un certain côté aléatoire lors de la transformation du guide radiologique en guide chirugical. Nous avons expérimenté pour ce cas un nouveau logiciel (Surgicase®), qui permet grâce à une interface informatique de relier notre simulation pré-implantaire Simplant® à une machine outil (dont le principe est la stéréolitographie: résine liquide balayée par une fibre laser) permettant de réaliser un guide chirurgical osseux de très grande précision et conforme à la simulation. Deux guides chirurgicaux sont réalisés, un avec tube-guides en titane pour les petits diamètres de forage, et un deuxième pour les gros diamètres.
Aspect de la greffe à six mois
Adaptation du guide chirurgical
L’adaptation de ces guides chirurgicaux osseux est parfaite, ceci nous a permis de positionner nos sept implants dans la position strictement identique à celle déterminer par notre simulation.
Forages osseux guidés
Pose des sept implants Screw Vent® (Paragon)
Montage esthétique
Le choix prothétique est ensuite affiné suite à un montage esthétique.
Modèles préparés avec trois moignons transvissés HLA 3,5 et 4 ,bagues parodontales TAC pour vissage de l’armature
Essayage de l’armature
La non divergence de nos implants nous donne une position favorable, une armature vissée de bridge classique va pouvoir être faite sans avoir recours au système de barre et double barre, souvent utilisé au maxillaire.
Bridge vue occlusale
Bridge vue vestibulaire
Un bridge céramique vissé est réalisé permettant à la patiente de retrouver une fonction, une esthétique , une confiance en soi et une pérennité de la reconstruction prothétique sur le long terme.
Panoramique finale de contrôle
FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire