Accueil >
S'informer
> Actualités >
cnsd

Interview de Catherine Mojaïsky suite à la manifestation du 27 janvier

Interview Par Alaa Zeidan le 31-01-2017

Suite à la grande mobilisation de la profession le vendredi 27 janvier, Alaa Zeidan est allé à la rencontre de la présidente de la CNSD, Catherine Mojaïsky. Une interview réalisée en exclusivité pour Dentalespace et Dentistes de France.

 

Q: Bonjour Dr Catherine Mojaïsky.
L’assemblée générale de la CNSD a très largement voté contre les propositions de l’UNCAM (à 99,8%). Que pensez vous de ce vote ?

R: Ce vote en assemblée générale est symbolique car jamais une proposition n’a été aussi massivement rejetée. La responsable de ce résultat est Mme Marisol Touraine car elle a fait en sorte que les négociations ne puissent se dérouler sereinement et de manière équilibrée. Les syndicats n’ont eu que peu de temps pour discuter sérieusement des propositions effectuées. Mme Touraine a fait preuve de rigidité tout en voulant faire un calcul politique avant l’élection présidentielle.
Les 800 millions d’euros représentaient un véritable investissement mais les contreparties demandées n’étaient pas équilibrées.

Q: Un appel à manifester devant le siège de l’UNCAM a été lancé pour le vendredi 27 janvier. Quelle est la position de la CNSD ?

R: Nous avons au départ refusé d’y être associés car cette manifestation était tournée contre la CNSD qui était accusée de vouloir signer l’avenant. Il y a ensuite eu une évolution de la position des organisateurs qui s’est modérée. Pour ma part, je n’ai pas été contactée alors que nous avons participé à plusieurs mouvements comme contre l’université Pessoa. Nous avons subi des pressions sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, nous étions obligés conformément à nos statuts d’attendre d’avoir l’avis de nos adhérents sur l’avenant proposé et de ce fait, nous n’avions aucune certitude sur la position à avoir.
Maintenant, au vu du résultat du vote en assemblée générale, nous ne donnons pas de consigne aux adhérents et nous leur laissons la liberté de participer ou pas à ce rassemblement en espérant que ce sera une réussite.

Q: Les trois syndicats dentaires ayant refusé de signer l’avenant, la question va être tranchée par un règlement arbitral.
Qu’en attendez vous et qu’envisagez vous comme actions ?

R: Le règlement arbitral va probablement reprendre les propositions de l’Assurance Maladie et mettre en place ce qui a été rejeté par les syndicats dentaires. Il faudra essayer de le casser durant les deux ans de sa mise en oeuvre afin de rouvrir de nouvelles négociations. La CNSD va contester le règlement arbitral à la fois devant le Conseil d’Etat et devant le Conseil Constitutionnel avec le dépôt d’une QPC (Question Prioritaire de Constitutionnalité). Nous ne sommes pas opposés au principe de plafonner les prothèses dentaires mais uniquement si les revalorisations sur les soins dentaires sont conséquentes et si un effort est fait sur les remboursements.

Dans le même temps, l’unité des syndicats dentaires sera nécessaire si on veut remporter la bataille de l’opinion publique notamment face aux journalistes qui ne comprennent pas nos positions. Ce combat va être long et difficile du fait du timing creux entre la fin des négociations et le règlement arbitral. Plus que jamais, il faudra mobiliser l’ensemble du milieu dentaire c’est-à-dire les confrères, les étudiants, les confrères retraités, les enseignants universitaires, les assistantes dentaires, les prothésistes et les industriels. Le but est l’unité sans bisbilles en vue de cette “guerre absolue” contre Marisol Touraine.
Nous sommes pour le dialogue avec les autres syndicats et contre la polémique et les insultes.

 

Cette interview a été réalisée par Alaa Zeidan en exclusivité pour Dentalespace et Dentistes de France.

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager avec un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager