Accueil >
S'informer
> Actualités >
UD

Interview de Philippe Denoyelle, président de l’Union Dentaire

Interview Par Alaa Zeidan le 21-02-2017

À l’approche de la mobilisation de toute la profession contre le règlement arbitral qui aura lieu le vendredi 3 mars, Alaa Zeidan est allé à la rencontre du président de l’Union Dentaire, Philippe Denoyelle. Une interview réalisée en exclusivité pour Dentalespace et Dentistes de France.

 

Q: Bonjour Dr Philippe Denoyelle.
L’Union Dentaire a souhaité, contrairement à la FSDL et à la CNSD, aller jusqu’au bout des négociations avec l’Assurance Maladie avant de rejeter ses propositions.
Pourquoi avoir adopté cette position ?

R: Nous avons aujourd’hui des regrets de ne pas avoir pu aller jusqu’au bout des discussions car on aurait pu obtenir des concessions plus importantes. On ne souhaitait pas forcément signer un accord avec l’Assurance Maladie mais on aurait pu obtenir une meilleure base pour de nouvelles futures discussions. Il faut savoir que c’est dans les derniers moments d’une négociation qu’on peut obtenir de meilleures propositions afin qu’elles soient actées pour la suite.

Q: L’Union Dentaire a rejeté les propositions de l’Assurance Maladie et demande dorénavant la résiliation de la Convention qu’elle a signée avec la CNSD et l’Assurance Maladie. Pouvez vous nous expliquer cette ligne ?

R: Avant le début des négociations, la Ministre de la Santé a prévu d’imposer un règlement arbitral en cas d’échec.
Pour éviter sa mise en place, nous souhaitons résilier la Convention afin de tout remettre à plat pour pouvoir préparer une nouvelle Convention sans subir de contrainte liée à la date. Nous allons saisir le Conseil Constitutionnel et le Conseil d’Etat pour empêcher la mise en place du règlement arbitral qui est prévu pour être appliqué pour une durée de 2 ans. En cas de succès, les négociations conventionnelles reprendraient tout de suite et la Convention de 2006 continuerait de s’appliquer en attendant.

Q: Quelles sont vos attentes désormais ?

R: Nous comptons aller au bout de notre démarche contre le règlement arbitral car il sera forcément moins bon que les propositions de l’Assurance Maladie durant les négociations conventionnelles. Les syndicats dentaires étaient tous conscients qu’en contrepartie des revalorisations sur les soins dentaires seraient mis en place des plafonds sur les actes prothétiques. Le but de la négociation était de définir la hauteur de ces plafonds et la liste des actes sur lesquels seraient appliqués ces plafonds. L’Union Dentaire est favorable au maintien de la liberté tarifaire sur les technologies innovantes et coûteuses (couronnes céramo-céramiques par exemple).
Et bien évidemment, nous appelons à manifester le vendredi 3 mars 2017 à Paris contre le règlement arbitral.

 

Cette interview a été réalisée par Alaa Zeidan en exclusivité pour Dentalespace et Dentistes de France.

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager avec un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager