Accueil >
S'informer
> Actualités >
vignette

La maintenance implantaire et les péri-implantites

Clinique Par Michèle Reners le 08-10-2019

Les implants dentaires font partie de notre arsenal thérapeutique et montrent de très bons résultats. Mais, il existe également un certain taux d’échec. La péri-implantite est une maladie multifactorielle dont il est important d’évaluer le risque lors de l’établissement du plan de traitement. Ces facteurs de risque sont liés d’une part au patient, mais également au site implantaire et au type de prothèse.

Toute maladie parodontale doit bien sûr être traitée avant le placement d’implants, le patient doit être suivi pour maintenance parodontale et une surveillance toute particulière doit être instaurée. Plusieurs études ont en effet démontré que les patients à risque parodontal montraient des taux d’échecs implantaires plus élevés (1).

Fig. 1 : Les brossettes interdentaires doivent pouvoir accéder facilement entre 2 implants.

Fig. 1 : Les brossettes interdentaires doivent pouvoir accéder facilement entre 2 implants.

Le contrôle de plaque reste un élément primordial dès le placement d’implants, et lors de la réalisation de la prothèse, il faudra veiller à ce qu’il soit facilité. La connectique idéale est celle qui permettra la meilleure étanchéité pour éviter tout risque de contamination. Le risque de placer des prothèses scellées est la fuite potentielle de ciment.

Fig. 2 : Contrôle de plaque correct en vestibulaire au niveau de la barre sur 4 implants

Fig. 2 : Contrôle de plaque correct en vestibulaire au niveau de la barre sur 4 implants.

Une fois le projet implanto-prothétique réalisé, une maintenance régulière permettra non seulement d’empêcher l’accumulation de plaque, de contrôler de l’inflammation et aussi de surveiller l’occlusion. D’autre part, un suivi régulier assurera de dépister au plus tôt tout signe de mucosite ou de péri-implantite.

Fig. 3 : Le contrôle de plaque n'est pas réalisé en lingual chez ce même patient

Fig. 3 : Le contrôle de plaque n’est pas réalisé en lingual chez ce même patient.

Une séance de maintenance implantaire doit au moins comprendre une révision de l’anamnèse, un examen clinique et radiologique, un entretien motivationnel, un contrôle occlusal et l’élimination des dépôts durs et mous de toute la bouche. L’instrumentation ultrasonique permet un accès dans les poches autour des implants grâce à des inserts spécifiques en titane. Les aéropolisseurs assurent l’élimination des dépôts mous, certaines buses étant utilisées avec des poudres spécialement conçues pour la zone sous-gingivale.

Le patient doit être averti, dès le départ, qu’il est responsable de l’entretien quotidien et qu’il doit respecter un suivi régulier chez son praticien.


(1) Roos Jansacker AM, Renvert H, Renvert S. 9 to 14 year follow up of implant treatment, Part 3: factors associated with peri-implant lesions. JCP 2006;33:389-395


Pour aller plus loin, ne manquez pas le prochain webinar Colgate qui aura lieu mercredi 23 octobre à 20h sur le thème : La maintenance implantaire et les péri-implantites

Colgate_Webinar_Banner_175x800px_Olivia&Raphael_2

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager avec un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager