Signera, Signera pas ? Nous sommes TOUS concernés !

Par CCDeLi le 04-05-2018

Par la CCDeLi 75, sur la base de la newsletter mensuelle

Les 05 et 06 avril derniers ont eu lieu les dernières séances de négociations.
Les propositions chiffrées des revalorisations des soins conservateurs et les plafonds concernant les actes prothétiques ont été donnés.

Que peut-on attendre de cette convention ? Que peut-on en dire ?
– Les revalorisations des soins conservateurs insuffisantes et surtout incertaines en raison des clauses de revoyure et d’indexation (l’endo, la Chir et les sealents seront réévalués la 3ème année uniquement si les clauses le permettent…)
– Les plafonnements prothétiques aléatoires et insensés pour certains avec mise en place de devis Reste à charge zéro OBLIGATOIRE pour chaque patient
– Les prévisions budgétaires aléatoires pour certains actes, notamment ceux concernant la prévention
– Aucune mesure incitative concernant les patients pour le moment
– Aucune place et valorisation réelle de la prévention

Afin de mesurer l’ampleur de la situation et de pouvoir y apporter un regard objectif, il est impératif de consulter au moins les propositions chiffrées ici.

Au-delà de toute considération financière (les plafonds acceptables pour certains, insuffisants mais jouables pour d’autres, intenables pour le reste), il faut se poser la question aujourd’hui de la place que l’on veut donner à notre métier.
Sommes-nous des marchands de prothèses ?
Sommes-nous en mesure de soigner nos patients selon les données acquises de la science en utilisant des matériaux de qualité ?
Cette convention respecte-elle notre position de soignants ? Car oui, et on l’oublie souvent, nous sommes des soignants avant tout.
Est-ce que cette convention au-delà des tarifs reflète notre métier, notre art, nos prothésistes ?
Bref, en quelques mots : cette convention est-elle digne de nous ?
À chacun de s’en faire son idée, à vous de déterminer si ces propositions vous correspondent ou pas.

Néanmoins, il est impératif de ne pas perdre de vue que même si cette convention n’est pas ce qu’on peut décemment en attendre, d’autres risques se profilent.
Vous ne devez pas ignorer aujourd’hui que, si cette même convention n’est pas signée, ces mêmes tarifs, ces mêmes mesures pourraient nous être imposées par la loi et ce, que nous soyons conventionnés ou non. C’est une option qui ne doit pas être écartée.
Malgré tout, une signature de convention ne nous protégerait pas non plus de toute proposition de loi pour la compléter de manière définitive.
Aujourd’hui, ce que l’on doit faire, c’est décider comment nous allons nous battre, si aujourd’hui vous voulez vous battre, pour notre métier et nos patients.

En fonction de votre ressenti et de vos opinions, vous pouvez et devez faire entendre votre voix. Notre avenir à tous est en jeu et n’a jamais été aussi menacé, moins pour l’aspect financier mais plus par l’image et la direction qu’on veut lui faire prendre. Le Collège de Enseignants d’Odontologie Conservatrice a donné son point de vue. Les doyens des seize facultés françaises ont aussi donné leur avis.

Alors vous aussi, donnez votre avis ! Manifestez-vous auprès de vos syndicats ! Les négociations sont plus que compliquées, leur donner la tendance de vos opinions est primordiale puisqu’ils nous représentent et elles les aideront surement à prendre les décisions qui s’imposent.
Nous essayons de convier les représentants des 3 syndicats signataires lors des différentes AG qui sont organisées dans chaque département, de façon à ce qu’ils puissent sentir la tendance, par exemple au travers de votes réalisés en direct.

Le plus simple serait de leur envoyer votre avis par écrit via ce courrier posté ou par mail. Tous ! Maintenant !

CCDeLiment vôtre !

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager avec un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager