Accueil >
Se former
> Formation continue >
vignette_facebook

Tuto Prothèse #3 – Enregistrement du rapport intermaxillaire

Par Christophe Rignon-bret le 20-03-2019
Voir tous les articles de cet auteur

Les techniques d’enregistrement du rapport maxillo-mandibulaire (RMM) varient selon les habitudes et les préférences des praticiens. Notre préférence, en l’absence de dysfonction, est la technique utilisant l’engrènement de bourrelets à l’aide de rainures en chevrons.

Dans cette technique, la maquette d’occlusion mandibulaire est progressivement réglée pour que le bourrelet mandibulaire établisse un contact parfait, sans dérapage latéral ou antérieur, avec le bourrelet maxillaire à une dimension verticale d’occlusion correctement établie. En fin de réglage, il faut s’assurer qu’il n’existe pas de bascule d’une maquette d’occlusion sur l’autre en essayant d’introduire une spatule entre les bourrelets au niveau molaire alors que le patient serre fortement sur les maquettes d’occlusion.

Si l’introduction de cet instrument est possible d’un côté ou de l’autre, cela signe la bascule de l’une des bases par rapport à l’autre et la nécessité de revoir le RMM.

Deux rainures en chevrons sont pratiquées sur chaque côté du bourrelet maxillaire au niveau des deuxièmes prémolaires et des premières molaires, puis légèrement vaselinées. Deux gouttes de pâte de Kerr grise sont disposées en regard de ces rainures sur le bourrelet mandibulaire.

Après avoir inséré les maquettes, le praticien guide la mandibule du patient sans forcer dans la position définie précédemment. Le patient est assis, le praticien est de face, ses pouces placés sous le rebord basilaire de la mandibule alors que les index placés au niveau de la base vestibulaire du bourrelet, en regard des poches de Fish, maintiennent fermement la maquette d’occlusion mandibulaire sur sa surface d’appui. L’opérateur guide, sans forcer, la mandibule vers l’arrière tandis que, simultanément, le patient est invité à placer la pointe de sa langue aussi loin que possible en arrière au fond du palais et à fermer (toucher) délicatement (sans serrer).

Une fois la pâte de Kerr refroidie, la coaptation et la stabilité de la position des deux bourrelets sont vérifiées hors de la cavité buccale, puis le RMM est une nouvelle fois contrôlé avec une prise différente. Enfin les repères esthétiques sont tracés sur la base d’occlusion.

► Revoir le premier épisode du Tuto Prothèse
► Revoir le deuxième épisode du Tuto Prothèse


POUR ALLER PLUS LOIN
Ne manquez pas la formation pour le traitement de l’édentement complet sous la direction de Christophe Rignon-Bret.

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

1 commentaire au sujet de “Tuto Prothèse #3 – Enregistrement du rapport intermaxillaire

Envoyer un commentaire