Accueil >
Se former
> Formation continue >
new63_small

L’empreinte optique associée à la fabrication assistée par ordinateur – Réalisation de 6 couronnes jaquettes par système Procéra® en 15 étapes

Par Claude Finelle le 06-02-2002
Voir tous les articles de cet auteur

Madame G. esthéticienne a la trentaine ; très attachée à son image et particulièrement à son sourire, elle a une demande précise concernant la teinte et la forme de ses dents ; elle souhaite voir aussi disparaître les liserés cervicaux, l’opacité et le diasthème entre ses deux incisives centrales.

Madame G. esthéticienne a la trentaine ; très attachée à son image et particulièrement à son sourire, elle a une demande précise concernant la teinte et la forme de ses dents ; elle souhaite voir aussi disparaître les liserés cervicaux, l’opacité et le diasthème entre ses deux incisives centrales.
Les examens clinique, radiologique et occlusal nous amènent, en accord avec les doléances de notre patiente et après avoir consulté le laboratoire, à opter pour un plan de traitement débutant par un blanchiment ambulatoire et dont l’issue serait la pose de 6 couronnes jackets sur chapes en oxyde d’alumine frittée, par système Procéra®.
Blanchiment ambulatoire

Nous décrirons chaque étape de ce traitement :

1/ Première consultation

Demande du patient, établissement de la relation praticien-assistante-patient.

Collection des éléments de diagnostic (examen clinique, radiographies, photographies, empreintes…).


2/ Empreintes d’étude et de diagnostic

Wax-up
Une réplique en plâtre

Réalisées à la première ou à la deuxième consultation, avant la décision thérapeutique, les modèles en plâtre qui en sont issus permettent l’étude occlusale (montage sur articulateur) et esthétique du cas.

3/ Wax-up de laboratoire

Maquettes sculptées en cire sur un duplicata du moulage initial ; il s’agit d’une prévisualisation de la réalisation finale à valider par le patient et par le praticien, visuellement à ce stade, mais surtout grâce aux jaquettes provisoires établies sur ce modèle.

Issus de ce wax-up:

  • Une réplique en plâtre
  • Des clefs de silicone
  • Une gouttière d’Ellman qui permettra la réalisation de provisoires répliquant la maquette en cire.

Clefs de silicone
Clefs de silicone
Clefs de silicone
Gouttière d’Ellman

Le prothésiste dentaire a alors à sa disposition :

  • Le modèle en plâtre réplique du Wax-up
  • L’empreinte des préparations
  • La teinte prise en clinique ou lors d’ un rendez-vous du patient au laboratoire.

  • 7/ Préparation au laboratoire

  • Coulée de l’empreinte
  • Réalisation des 6 modèles positifs unitaires (die)
  • Détourage des dies.


8/ Enregistrement scanner des préparations


Le die est positionné sur une table rotative.

4/ Préparations

Réaliséés classiquement et en s’aidant des moules en silicone qui vont permettre, après découpe sagittale au bistouri, le contrôle de l’homothétie de la préparation ; cependant l’exigence de l’homothétie n’est pas stricte dans la technique Procéra®.

La limite cervicale, juxta-gingivale, est un congé arrondi qui variera de 0,8 mm à 1,5 mm.

Tout angle vif est à éviter sur ces préparations.
Mise en place d’un premier cordonnet (fil noir) délicatement posé dans le fond du sulcus
Pose d’un second cordonnet rétracteur (réf ) qui sera mis en place puis déposé juste avant l’injection du " light " dans le sulcus ; les premiers fils restent en place pendant l’empreinte afin d’assurer l’hémostase.
5/ Empreintes

La prise d’empreinte est classique : (L’empreinte optique n’est réalisée qu’au laboratoire, sur le modèle en plâtre issu de l’empreinte clinique).
Pose d’un second cordonnet rétracteur (réf ) qui sera mis en place puis déposé juste avant l’injection du " light " dans le sulcus ; les premiers fils restent en place pendant l’empreinte afin d’assurer l’hémostase.
" Moulées " à partir de la gouttière d’Ellman, issue du Wax-up ; la forme, l’intégration fonctionnelle et phonétique vont pouvoir être modifiées ou validées par le praticien et le patient.
" Moulées " à partir de la gouttière d’Ellman, issue du Wax-up ; la forme, l’intégration fonctionnelle et phonétique vont pouvoir être modifiées ou validées par le praticien et le patient.
6/ Réalisation des dents provisoires
" Moulées " à partir de la gouttière d’Ellman, issue du Wax-up ; la forme, l’intégration fonctionnelle et phonétique vont pouvoir être modifiées ou validées par le praticien et le patient.
La lecture informatique de la préparation est assurée par la sonde d’enregistrement du scanner dont la tête de lecture est équipée d’un saphir.
Visualisation en 3 D de la préparation.

Le prothésiste dentaire a alors à sa disposition :

  • Le modèle en plâtre réplique du Wax-up
  • L’empreinte des préparations
  • La teinte prise en clinique ou lors d’ un rendez-vous du patient au laboratoire.

  • 7/ Préparation au laboratoire

  • Coulée de l’empreinte
  • Réalisation des 6 modèles positifs unitaires (die)
  • Détourage des dies.


8/ Enregistrement scanner des préparations


Le die est positionné sur une table rotative.

Aperçu de la cupule finie et de son émergence avant envoi par modem en Suède.
La rotation de la table sur laquelle est positionné le die associée au déplacement vertical de la sonde d’enregistrement, permettent la lecture des 20 à 30 000 données informatiques nécessaires à un enregistrement complet.


Le processus prend fin après 3 à 5 minutes, l’arrêt est automatique et les informations sont transférées sur l’ordinateur.

Pour être ensuite analysées par l’opérateur qui définira le profil d’émergence et la limite cervicale de la future chape par pointage graphique sur moniteur.
Réception des chapes Procéra.™

9/ Enregistrement scanner des futures cupules

Le prothésiste peut opérer de deux façons :

  • Soit enregistrer par scannage le die et la cupule sera réalisée à 6/10 d’épaisseur par défaut.
  • Soit en réalisant si le cas le nécessite un waxing pour rétablir des formes homothétiques afin de palier aux porte à faux en épaississant dans certaines zones la cupule , renforçant ainsi la céramique cosmétique. Ce scannage supplémentaire viendra se superposer au premier vu précédemment. Ce double scanne sera pris en compte à l’usine pour le fraisage de l’extrados.


10/ Envoi des données informatiques

Celles-ci sont envoyées, via Internet, du laboratoire de prothèse, à la station de travail, basée pour l’Europe en Suède.


Les informations dont dispose la station de travail vont permettre :

  • L’obtention, par fraisage dans un matériau approprié d’un modèle de travail pour chaque die, volontairement surdimensionné de 20 % par une manipulation informatique afin de compenser la contraction de l’alumine lors de sa cuisson.
  • Le frittage : compaction de poudre d’oxyde d’alumine pure (Al2O3) sous très haute pression sur ce modèle de travail.
  • Le meulage de l’extrados en fonction des données informatiques enregistrées avec le logiciel CADD ou à partir du waxing de la chape.
  • La cuisson de la chape réalisée sous le contrôle de l’ordinateur à une température comprise entre 1600 et 1700°C va durer 3 heures.

La cupule ainsi traitée, d’une teinte proche de A3-A3,5 Vita, sera non poreuse et mécaniquement très résistante.

La contraction volumétrique de cuisson, préalablement compensée, confèrera une bonne adaptation de la chape sur le modèle de travail initial ; un espacement plus important que celui classiquement rencontré, sera avantageusement compensé par un bon choix du matériau de scellement ou de collage.

Les cupules obtenues, d’une épaisseur de 0,5 à 0,6 mm environ, sont retournées par transporteur au laboratoire de prothèse.

Le retour des cupules Procéra® doit se faire 2 ou 3 jours plus tard, par courrier express.

Modèle de repositionnement.
Avant
Avant
Après
Après
Réalisation prothétique : Laboratoire Naturel IDM (Alain LECARDONNEL)


Madame G. est un peu " écolo ", mange " bio ", pratique le Yoga et soigne son image.

Elle ne souhaitait pas de métal dans sa bouche, informée sur les éventuels problèmes de corrosion qui s’y rapportent.

Elle semble satisfaite du résultat esthétique.

Quant à nous praticiens, nous disposons actuellement, avec le " Procéra ", d’un procédé de réalisation des couronnes céramo-céramiques supplémentaires.

Il est extrêmement performant mécaniquement, à l’adaptation correcte et régulièrement reproductible et aux qualités optiques indéniables.

On peut miser sur ce procédé voué à évoluer dans l’avenir
FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire