Accueil >
Se former
> Formation continue >
new65_small

Traitement d’éclaircissement par voie interne des dents dépulpées

Par Pierre Machtou le 06-02-2002
Voir tous les articles de cet auteur

Définition : C’est une technique d’éclaircissement concernant des dents dépulpées ayant subi une coloration secondaire à la suite d’une nécrose pulpaire ou d’un traitement canalaire inadapté entraînant la dégénérescence des tissus et une dégradation des pigments de l’hémoglobine.

Mise en place d’un mélange perborate de sodium + eau distillée avec une petite spatule ou un excavateur, mélange tassé à l’aide d’un fouloir ou d’ une boulette de coton.

Définition : C’est une technique d’éclaircissement concernant des dents dépulpées ayant subi une coloration secondaire à la suite d’une nécrose pulpaire ou d’un traitement canalaire inadapté entraînant la dégénérescence des tissus et une dégradation des pigments de l’hémoglobine.

La technique s’effectue par la mise en place dans la chambre pulpaire d’agents éclaircissants, éventuellement complétée par le port d’une mini-gouttière nocturne.

Elle concerne bien sûr des dents dont la couronne clinique est pas, ou peu délabrée.

Protocole :
La méthode consistant à placer une boulette de coton imbibée d’eau oxygénée et chauffée au fer rouge dans la chambre pulpaire, qui fut préconisée dans le passé, semble être abandonnée au profit de méthodes ambulatoires.


Le perborate de sodium :

Produit oxydant que l’on peut trouver en pharmacie, il est mis en place dans la chambre pulpaire après le nettoyage minutieux de celle-ci et l’élimination de tous les débris tissulaires qui pourraient subsister, particulièrement au niveau des cornes pulpaires.

Dans tous les cas, le pansement oxydant sera mis en place après :

  • création d’un accès corono-radiculaire jusqu’au niveau cervical.
  • imperméabilisation des cavités canalaires et camérales par la mise en place d’un petit bouchon obturateur de verre ionomère ou de cavit.
  • mordançage interne de la cavité pulpaire à l’acide phosphorique à 35 % pendant 15 secondes environ, rinçage puis séchage

Utilisation éventuelle d’une mini gouttière de blanchiment externe
  • l’obturation provisoire sera réalisée avec un ciment IRM.

Le pansement ainsi décrit sera changé de deux à cinq reprises selon les résultats obtenus et ce, à une semaine d’intervalle. Le mordançage sera réalisé lors de la première séance et non renouvelé.


Mélange perborate de sodium + peroxyde d’hydrogène à 35 % :

La technique est la même avec des modifications liées à l’adjonction du péroxyde d’hydrogène.

  • la mise en place de la digue maintenue par un crampon cervical sera nécessaire afin d’éviter toute agression des tissus mous.
  • le mélange mis en place dans la chambre pulpaire, plus efficace que celui précédemment décrit, devra être contrôlé plus souvent (tous les 3-4 jours) 
  • Il sera renouvelé autant qu’il le faudra, toujours sans remordançage.
  • après avoir obtenu le résultat souhaité, placer un mélange d’hydroxyde de calcium + eau distillée,à consistance pâteuse, dans la chambre pulpaire pour une durée d’environ 15 jours.

Cette précaution permettra d’éviter d’éventuelles résorptions cervicales secondaires décrites par certains auteurs, et de réaliser l’obturation par adhésif amélo-dentinaire et composite avec un maximum d’efficacité.


FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire