Accueil >
Se former
> Formation continue >

Une Assistante Dentaire en Implantologie.

Par Consuela Gold le 23-05-2016
Voir tous les articles de cet auteur

assistante dentaire et praticien en implantologie

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler des connaissances notoires qu’une Assistante Dentaire doit savoir sur l’implant dentaire, la préparation d’un bloc opératoire et la pose d’implant sur un patient.

Un implant dentaire est une racine artificielle qui se présente sous la forme d’une vis en titane (avec une biocompatibilité satisfaisante) et qui se place dans l’os des maxillaires. Il a pour mission de remplacer une ou plusieurs racines d’une dent absente, et de servir de support pour la réalisation d’une couronne, d’un bridge ou d’une prothèse amovible.

Un implant peut être mis en place immédiatement après l’extraction d’une dent ou après la cicatrisation de l’os et de la gencive. La prothèse définitive est réalisée après l’ostéointégration, c’est à dire la solidification de l’os autour de l’implant, qui prend entre 2 et 6 mois. Dans certaines conditions, une prothèse provisoire peut être placée directement après la pose de l’implant. Une étude pré-implantaire est obligatoire.

Le praticien prend ainsi en compte l’âge du patient, ses pathologies. Le fait de fumer ou de négliger son hygiène bucco-dentaire a de grandes conséquences sur la réussite du plan de traitement. Grâce à une prescription d’un examen radiologique en 3D, on étudie la densité osseuse de ce dernier, la hauteur et les dimensions du site à implanter.

Le praticien établit ensuite un plan de traitement (nombre, type, emplacement des implants) et choisit le mode de réhabilitation prothétique avant la mise en place chirurgicale des implants.

La salle de chirurgie-implantologie est équipée du strict nécessaire pour mener à bien une intervention chirurgicale : une table pont, un fauteuil opératoire, une aspiration chirurgicale, un moteur d’implantologie, un scialytique, et un négatoscope.

L’un des rôles de l’Assistante Dentaire est de décontaminer et de désinfecter  la salle avant et après chaque chirurgie. Tout cela doit être pris très au sérieux, car si le protocole n’est pas rigoureusement respecté, il peut y avoir un facteur à risque dans la réussite de l’intervention.

S’il n’y a qu’une seule assistante dentaire au cabinet, elle devra effectuer ces différentes étapes en maximum 30 minutes avant l’intervention. Tout doit être recouvert de champs stériles jusqu’au début de l’intervention.

Pour que cela soit plus clair, voici les différentes étapes du processus :

  1. L’assistante, qui a pénétré dans la salle avec le patient, est en tenue (sur-chaussures, masque, blouse, pantalon, charlotte). Elle ouvre le pack de champs stériles sur la table, sans en toucher l’intérieur (qui contient entre autres les instruments chirurgicaux).
  2. Les boîtes et instruments sont déposés sur la table préalablement recouverte d’un champ stérile. Pendant ce temps, le praticien s’habille. Puis l’assistante et lui se lavent les mains en même temps. Les mains restent à l’air libre  après ce nettoyage. Le chirurgien-dentiste enfile sa casaque avec l’aide de son assistante, ainsi que ses gants stériles.
  3. Une anesthésie locale est réalisée. La gencive est incisée et dégagée pour avoir accès au site osseux, où la pose de l’implant est prévue. Le passage successif de forêts de différents diamètres permet de préparer le logement dans lequel l’implant est ensuite installé.
  4. L’implant est ensuite mis en place avec l’aide d’un moteur et contre-angle, ou manuellement avec un porte-implant et une clé dynamométrique. Le praticien visse la vis de couverture afin de protéger la tête de l’implant. Deux options de fermeture sont possibles en fonction de la situation clinique : avec enfouissement total des implants, ou sans enfouissement. Une fois que tout est bien mis en place, le site d’intervention est suturé afin de permettre à l’implant de s’intégrer dans l’os. C’est l’ostéointégration.
  5. La salle d’opération, les instruments et les installations sont nettoyés minutieusement après le départ du patient.

Ces précieuses informations m’ont été apprises par mes deux excellents professeurs, Mme le Pouchard et Mme Benabdelouahed, et par mon chirurgien-dentiste tout au long de mon apprentissage, et je les en remercie.

Consuela GOLD – Administratrice du Groupe Facebook “L’Univers des Assistantes et des Prothésistes… Prendre la lune avec les Dents

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire