Accueil >
S'informer
> Actualités >
philips

Parodontite et grossesse

Actualité Par Philips le 20-03-2020

Si cette association peut encore surprendre nos patients, elle ne fait que confirmer que les maladies parodontales sont des maladies inflammatoires chroniques où la composante bactérienne joue certes un rôle important mais au même titre que la réponse de l’hôte. Cette réponse, liée à de de nombreux facteurs tels que la génétique ou l’hygiène de vie est aussi sous l’influence d’hormones dont on connait l’importance au cours de la grossesse.

 

Quelles relations entre grossesse et parodonte ?

Avec l’augmentation des taux d’œstrogènes et de progestérone, le développement de l’inflammation gingivale liée au biofilm bactérien sera amplifié tandis que l’efficacité des défenses immunitaires vis-à-vis de ces mêmes bactéries sera réduite1. Les symptômes classiques liés à cette inflammation gingivale (œdème, rougeur, saignement, sensibilité) apparaissent entre le 2è et le 3è mois de grossesse et s’accentuent jusqu’à son terme. Ils sont en outre favorisés par les difficultés de brossage qu’ils entraînent.

 

Quelles relations entre parodontite et grossesse ?

Ces impacts locaux de la grossesse sur les tissus gingivaux rendent la gencive plus perméable à la pénétration des bactéries et peuvent donc faciliter leur passage dans la circulation sanguine. Cet effet systémique n’est pas sans conséquences et nous verrons qu’il contribue à expliquer l’impact que peuvent avoir les parodontites sur le déroulement de la grossesse et notamment le risque fortement augmenté de naissance prématurée d’enfants de faible poids chez les femmes présentant une maladie parodontale sévère2.

 

Comment expliquer cette relation ?

L’augmentation de la perméabilité vasculaire favorise la pénétration des bactéries mais aussi du LPS (lipopolysaccahride) dans la circulation sanguine. Leur diffusion dans l’organisme entraîne une réponse inflammatoire systémique directe ainsi que des infections à distance notamment au niveau placentaire où la circulation sanguine sera perturbée. Ces perturbations entraînent la malnutrition du fœtus et une hypertension artérielle contribuant à la pré-éclampsie. Une autre voie, indirecte, résulte de la stimulation de la production par le foie de protéines de phase aigüe puis leur passage dans la circulation sanguine et leur action sur le placenta avec l’augmentation de l’inflammation intra-utérine3. Ainsi, bactéries et cytokines inflammatoires vont induire l’augmentation de médiateurs inflammatoires responsables des complications telles que la pré-éclampsie, le retard de croissance, les avortements spontanés, ou l’accouchement prématuré4,5.

Même si la nature exacte des mécanismes en jeux et des liens de causalité restent à préciser, l’association entre parodontite et prématurité pour cause de pré-éclampsie est établie6,7.

 

Peut-on diminuer les risques sur la grossesse par le traitement parodontal ?

Bien qu’il ait été montré que lorsque le traitement parodontal est efficace le taux de prématurité diminue, des études supplémentaires seront nécessaires pour apporter la preuve formelle que le traitement parodontal non chirurgical réduit le risque de naissance prématurée8,9,10. Cependant, au vu de l’absence de risques pour la mère comme pour le fœtus, il est possible de dépister et de soigner les maladies parodontales chez les femmes enceintes.

 

Quelle prise en charge pour les femmes enceintes ?

Ce dépistage sera facilité par la prise en charge à 100% de l’examen bucco-dentaire à partir du 4è mois de grossesse. En cas de besoin, il est tout à fait possible de proposer un bilan et des soins dentaires ou parodontaux en tenant compte de l’âge de la grossesse. Le 1er trimestre permet les soins d’urgence tandis que le 2è trimestre est le trimestre de choix pour la réalisation des soins. Enfin, au cours du 3è trimestre, il est encore possible de réaliser des soins en adaptant les séances à la fatigue de la patiente.

 

Bien évidemment, la réalisation d’un bilan bucco-dentaire et des soins éventuels avant la grossesse reste le meilleur moyen d’éviter le besoin de soins chez la femme enceinte. A tout moment, il conviendra d’insister sur l’importance de la prévention et des mesures d’hygiène. Sans surprise, un contrôle de plaque régulier s’impose et on veillera à ce qu’il soit particulièrement rigoureux durant la grossesse.

Ce moment de plus grande écoute pourra donc être mis à profit pour faire passer nos messages et faire prendre de nouvelles habitudes à nos patientes. Pour celles qui ont des difficultés à assurer un brossage efficace ou qui souhaitent optimiser leur hygiène, on se souviendra que le brossage électrique et notamment le brossage sonique est une solution dont la supériorité est cliniquement démontrée avec une réduction de l’indice de plaque pouvant être jusqu’à 10 fois plus importante que celle obtenue avec une brosse manuelle11. De plus, grâce à son confort d’utilisation, le brossage sonique est bien adapté aux femmes enceintes dont les gencives sont souvent plus sensibles.

 

Femme-enceinte

Cet article vous est proposé par Philips Sonicare.

Logo Philips


1 : Wu MChen SWJiang SY Relationship between gingival inflammation and pregnancy. Mediators Inflamm. 2015; 2015:623427.

2 : Offenbacher S, Katz V, Fertik G, Collins J, Boyd D, Maynor G  Periodontal infection as a possible risk factor for preterm low birth weight. J Periodontol. 1996; 67:1103–13. 

3 : Madianos PN, Bobetsis YA, Offenbacher S Adverse pregnancy outcomes (APOs) and periodontal disease: Pathogenic mechanisms J Periodontol 2013. 84(4 Suppl):S170-80

4 : Goldenberg RL, Culhane JF, Iams JD, Romero R Epidemiology and causes of preterm birth. Lancet. 2008; 371:75–84. 

5 : Yeo BKLim LPPaquette DWWilliams RC Periodontal disease — the emergence of a risk for systemic conditions: pre-term low birth weight. Ann Acad Med Singapore. 2005 Jan; 34(1):111-6.

6 : Ide M, Papapanou PN Epidemiology of association between maternal periodontal disease and adverse pregnancy outcomes–systematic review. J Periodontol. 2013 Apr; 84(4 Suppl):S181-94

7 : Nabet C, Lelong N, Colombier ML, Sixou M, Musset AM, Goffinet F Maternal periodontitis and the causes of preterm birth: The case-control Epipap study. J Clin Periodontol. 2010;37:37–45.

8 : Schwendicke FKarimbux NAllareddy VGluud C Periodontal treatment for preventing adverse pregnancy outcomes: a meta- and trial sequential analysis. PLoS One. 2015 Jun 2;10(6)

9 : Jeffcoat M, Parry S, Sammel M, Clothier B, Catlin A, Macones G Periodontal infection and preterm birth: successful periodontal therapy reduces the risk of preterm birth. BJOG. 2011 Jan;118(2):250-6.

10 : Iheozor-Ejiofor Z., Middleton P., Esposito M., Glenny AM Treating periodontal disease for preventing adverse birth outcomes in pregnant women. Cochrane Database Syst Rev, 2017 Jun12;6;

11 : Jenkins W, Souza S, Ward M, Defenbaugh J, Milleman KR, Milleman JL Comparison of Plaque and Gingivitis Reduction by Philips Sonicare FlexCare Platinum with Premium Plaque Control Brush Head and a Manual Toothbrush J Clin Dent 2017 ; 28 (Spec Iss A) : A7-12.

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager avec un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager