Accueil >
S'informer
> Actualités >
vignette

Mais qui se cache derrière le Dr M ?

Actualité Par Inès Meisels le 21-01-2020

« Hey ! Bonjour à tooth (tous) ! »

C’est ce que j’ai pris l’habitude de dire au début de chacune de mes nouvelles vidéos ou articles sur les réseaux sociaux. Vous avez peut-être déjà vu passer une « Dr. M » quelque part sur Facebook, sur YouTube, sur Instagram, ou nulle part d’ailleurs ! Eh bien, c’est moi ! Mais pourquoi ? Comment ?

Je m’appelle Inès Meisels, je suis chirurgien-dentiste diplômée de la faculté de Strasbourg et, comme la plupart d’entre vous, je suis passée par une première année de médecine (qui s’appelait la PACES au moment où j’y étais). Que faisiez-vous pendant cette maudite première année ? Vous révisiez ? Sûrement oui. Mais pendant votre temps libre, vous faisiez quoi ?

Eh bien moi, je m’en souviens car toute cette aventure a commencé à partir de là : je regardais des vidéos sur YouTube !
C’était en 2011-2012, YouTube n’était pas tout neuf, mais une nouvelle ère était en train d’arriver : celle des youtubeurs et des influenceurs !

Je me détendais donc quelques minutes entre deux cours de biochimie ou de biologie cellulaire, à regarder ces vidéos : les premières de Norman, Enjoyphoenix, Cyprien… Et puis, de vidéos en vidéos, je tombe sur un tuto, puis deux… pour se blanchir les dents à la maison ! Pas besoin d’avoir passé le cap de la première année de médecine pour que je saisisse la bêtise de ces vidéos !

Et c’est de là que tout est parti.

J’ai rapidement décidé que ma thèse porterait sur ce sujet : « La dentisterie au travers des vidéos des youtubeurs : influence et conséquences sur l’internaute-patient ».

Ce travail (débuté en 2015) a permis de démontrer que plus d’une vidéo sur deux traitant de santé bucco-dentaire sur YouTube est de qualité informative faible, pouvant présenter un danger pour la santé bucco-dentaire des internautes-patients.

À plusieurs reprises, j’ai eu la chance de pouvoir présenter ce travail. Ce fut le cas lors du congrès de l’ADF 2019 pour concourir au prix de thèse ADF Dentsply Sirona : ce travail a décroché le 1er prix de thèse culturelle et d’intérêt public !

ADF 2019

Je suis ravie que la profession commence à se saisir du sujet : avez-vous idée à quel point ces vidéos et ces influenceurs ont un impact sur notre pratique ? Usage du citron ou du charbon actif pour se blanchir les dents, standardisation du sourire, etc… La prochaine fois que votre patient indemne de carie vous dira : « J’ai les dents sensibles », pensez à lui poser la question : « Avez-vous recours à un nettoyage régulier avec du citron ou du bicarbonate de sodium ? » Vous serez parfois surpris des réponses.

Damien_OffnerDans tout ça, j’ai eu la chance d’avoir Damien Offner comme directeur de thèse qui m’a directement suivie dans l’aventure : du début du travail jusqu’à la publication d’un article dans le Journal of Epidemiology and Public Health Reviews, en passant par le travail de l’étude et la soutenance de thèse. À la fin du travail, nous nous sommes dit : et si on allait plus loin ?

poster-youtube

Et en effet, on ne s’est pas arrêtés là !

On a donc décidé d’aller au-delà de cette étude, de YouTube et de la médecine bucco-dentaire : on a décidé de s’intéresser à la santé sur les réseaux sociaux.

Alors, nous voici depuis août 2019 avec l’AVASN (mais qu’est-ce que c’est ce truc tout droit sorti de l’espace !?) : l’Agence de Veille et d’Actions Sanitaires Numériques.

Une agence qui s’articule sur les réseaux sociaux avec deux objectifs :
• Lutter contre les produits et infos médicales fakes (la veille, le « V » de AVASN)
• Promouvoir les bonnes informations de santé au grand public (les actions, le deuxième « A » de AVASN)

Voilà donc pourquoi Dr. M est née : il s’agit du premier projet de communication de l’AVASN au grand public sur les réseaux sociaux (parce qu’on se doute bien que signer des publications « Agence de Veille et d’Actions Sanitaires Numériques » ça fait pro mais c’est trop institutionnel pour plaire).

Vous pouvez donc trouver des infos ou bien communiquer avec vos patients : la chaîne YouTube (Dr. M), le compte Instagram (@dr.mytb), ou encore la page Facebook (Dr. M) sont là pour faire de la vulgarisation scientifique autour de la santé bucco-dentaire de près ou de loin, avec des informations vérifiées et sourcées !

Chaîne YouTube

De l’e-santé qui fait du bien à la vraie santé !

Comment marche l’entreprise, me direz-vous ? Eh bien, AVASN est une agence qui ne vit de rien pour le moment : ce travail est réalisé bénévolement jusque-là. Nous sommes cependant à la recherche de subventions et de partenariats ! Cela fait aussi partie de notre travail quotidien : le démarchage ! Mais soyons honnêtes, la santé publique est un parent-pauvre de la médecine… Les choses bougent donc très très lentement. Nous songeons donc à mettre en place une cagnotte participative, puisque notre agence ne peut se suffire à elle-même éternellement (comme pour la plupart d’entre vous et de vos cabinets, il y a des charges, des frais…), ce qui permettra à toute personne qui est intéressée par le projet et qui souhaite le soutenir, de le faire de manière effective, à son niveau, à sa mesure. Nous vous partagerons le lien de la cagnotte dès qu’elle sera en place !

Une autre manière de soutenir ce projet, qui peut être complémentaire à la cagnotte bien sûr, c’est tout simplement de partager les travaux et les publications de l’AVASN (ou Dr. M !) si vous les trouvez intéressantes (et même si ce n’est pas le cas d’ailleurs ! Le but, c’est que ça touche les internautes-patients, plus que les dentistes).

Pour ma part, je travaille 3 jours par semaine en collaboration libérale près de Paris et les 2 autres jours (mais aussi les week-ends et les soirs souvent) pour l’AVASN. En parallèle, Damien Offner combine son activité de MCU-PH en santé publique à temps plein, avec des relectures constantes de ce que je fais : scripts, publications, mails… le soir et/ou le week-end ! Il sait tout ce qui se passe ! C’est un peu mon gage de qualité à moi, surtout quand mes idées bouillonnent et que ça part dans tous les sens.

Le processus de création

Globalement, pour faire une vidéo YouTube, il faut d’abord une idée : elle émane souvent d’actualités ou de fakes qu’on voit passer, ou bien tout simplement de la réalité des patients au cabinet. Je rédige alors un script avec un travail de recherche pour avoir des sources. Ça part ensuite chez Damien en relecture et corrections. Puis vient le tournage : je suis toute seule pour cela. Un micro, un réflex, un trépied, un ordi, de l’éclairage pro… et c’est parti ! Pour une vidéo YouTube de 5 à 10 minutes, il me faut souvent 30 à 60 minutes de tournage. En revanche, le tournage est bien plus court pour les vidéos Instagram.

Ensuite, je monte la vidéo grâce à Final Cut Pro (environ 1/2 à 1 journée de travail) et je prépare une miniature de vidéo avec Photoshop (c’est ce que vous voyez apparaître comme image sur Facebook par exemple). Le processus entier prend donc pas mal de temps ! Il ne reste donc plus qu’à la poster, rédiger une description associée, puis la partager sur les réseaux… Ensuite on croise les doigts ! Il y a des tops, il y a des flops… il faut dire qu’on compte énormément sur les partages des amis et des confrères : si le sujet n’intéresse pas, ils ne partagent pas ! Ça nous permet d’apprendre et de progresser aussi. On cerne de mieux en mieux ce qu’attendent les confrères et les internautes-patients en fonction des plateformes (il est vrai qu’Instagram et YouTube ne fonctionnent pas de la même manière).

Vidéo YouTube

Enfin, des projets dans les cartons, on en a PLEIN ! L’AVASN se développe elle aussi sur les réseaux (AVASN sur Facebook, @avasn_ sur Instagram) et nous proposons des accréditations gage de qualité pour des publications santé (émanant d’influenceurs professionnels de santé ou non ! Le but étant toujours la bonne communication, avec des informations de qualité, auprès du grand public).

Nous travaillons aujourd’hui avec des influenceurs santé en tout genre : kiné, pharma, médecins… Ils ont tous des objectifs communs aux nôtres, et certains sont déjà plutôt connus dans leur domaine. Il est vrai que la médecine générale et la santé bucco-dentaire ont mis plus de temps à se développer publiquement sur les réseaux : voilà que ce travail est désormais amorcé !

J’espère que ce projet vous touchera et que nous vous compterons bientôt parmi nos abonnés. Vous, mais aussi vos patients !

Je finirai donc cette « petite » présentation de la même manière que je finis toujours mes publications sur les réseaux : Prenez soin de vous et croquez la vie à pleines dents !

bannière001

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager avec un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager