Accueil >
S'informer
> Actualités >
Inauguration locaux avec Nikolaj Deichmann et Morten Noerholm de 3Shape

Rencontre avec Nikolaj Deichmann et Morten Noerholm, fondateur et directeur général France de 3Shape

Interview Par Dentalespace le 03-07-2018
Inauguration 3shape avec Nikolaj Deichmann et Morten Noerholm de 3Shape

“La CFAO du futur sera axée sur la communication, la relation et la transparence avec le patient.”

A l’occasion de l’inauguration officielle des nouveaux locaux 3Shape France, nous avons pu rencontrer Nikolaj Deichmann, co-fondateur de la société 3Shape, et Morten Noerholm, Directeur Général France. 


Le digital se démocratise dans la profession d’année en année. Pensez-vous que nous nous dirigeons vers une dentisterie 100% digitale ?

Nikolaj Deichmann : Après de nombreuses années, il est certain que nous prenons la direction d’une dentisterie 100% digitale.
Cependant, je pense qu’il est également intéressant d’analyser le pourcentage de personnes utilisant des scanners et le pourcentage de personnes qui pourraient les utiliser. Nous atteignons le point où tous les traitements peuvent être faits avec le numérique, et notamment avec le système 3Shape. Cependant, aujourd’hui, nous n’en sommes pas encore à ce stade. Nous pouvons donc souligner qu’il y a un gros potentiel, des outils et des écosystèmes à portée de main, mais qu’avant tout, le challenge est de convaincre le marché.

Dans cette mutation vers le 100% digital, il faut distinguer les laboratoires des cabinets. En effet, la pénétration du numérique dans les laboratoires est beaucoup plus importante que dans les cabinets. Il faut également savoir que les laboratoires français ont été parmi les premiers européens à travailler avec les scanners 3Shape. Cette importante base installée est prête à recevoir les fichiers provenant des cabinets. Cette relation possible entre ces deux structures permettra au fil des années une dentisterie 100% digitale.

Quelles sont les différences entre la dentisterie digitale française et celle à l’étranger ?

Nikolaj Deichmann : Je dirais qu’il y a deux grandes différences.
En effet, il y a un traitement en France qui est particulièrement présent et que je pourrais même qualifier de spécificité française : l’inlay-core. Ce traitement est très peu utilisé dans les autres pays pour des raisons financières ou encore historiques.

Nous avons développé chez 3Shape un flux spécifique breveté pour faire un traitement inlay-core, même en bouche, avec des scans posts spécifiques par rapport au forage qui est fait pour les inlay-cores. Ce flux spécifique pour la France est assez unique pour 3Shape et nous permet justement d’offrir un système qui permet de traiter tout type d’indications.

Enfin, la France a été l’un des premiers pays à adopter de nombreuses technologies 3Shape. Nous avons apprécié l’accueil chaleureux que nous avons eu lors de notre lancement en 2005. Au début de 3Shape, notre présence était essentiellement en laboratoire. Cependant, sur la partie scanner intra-oral, les orthodontistes français ont rapidement intégré Trios.

Selon vous, quel sera l’avenir de la CFAO ?

Nikolaj Deichmann : Je pense que tout sera essentiellement numérique. Alors, évidemment, cela est déjà en partie le cas, mais je pense que l’adoption de la CFAO ne cessera d’augmenter. La CFAO du futur sera axée sur la communication, la relation et la transparence avec le patient. L’implication du patient dans son traitement via une application connectée à son dossier médical est déjà l’un des objectifs de 3Shape.

La CFAO de demain accompagnera et guidera le praticien dans son exercice. Elle lui conseillera des soins préventifs, de meilleures décisions. 3Shape est un système ouvert, il donne aux dentistes beaucoup de choix, beaucoup d’options.

Quels seront les prochains défis numériques de 3Shape ?

Nos défis numériques reposent sur trois axes :

  1. 1. Développer des applications de diagnostic et d’implication du patient dans son traitement
  2. 2. Proposer à la profession des produits toujours plus innovants, fiables et de qualité supérieure comme, par exemple, le 3Shape X1 4-in-1 CBCT scanner, qui produit moins de radiations et de meilleures images.
  3. 3. Offrir une plateforme où il est possible de faire n’importe quel type de traitement, mais également des simulations. Plutôt que de proposer différents logiciels pour un usage unique, 3Shape dispose depuis peu de sa propre plateforme, son propre écosystème.

Bien sûr, notre plus grand défi est de proposer des solutions agréables pour les patients, les dentistes et les laboratoires.

3Shape ne cesse d’innover en termes de technologies, mais également en termes d’outils numériques. Avec la création de la plateforme professionnelle 3Shape Community, quel était votre principal objectif ?

Morten Noerholm : 3Shape Community était un outil qui nous manquait. Nous avions différentes plateformes de communication et d’interaction avec nos clients notamment pour la formation, les événements, etc. Notre souhait était de réunir tout sur une seule et unique plateforme, et c’est de cette volonté qu’est née 3Shape Community.

3Shape Community est une plateforme réservée aux utilisateurs 3Shape, et où toutes les spécialités sont réunies. Il est possible d’accéder à des outils de formation en ligne, de partager des cas cliniques, d’échanger sur un forum de discussion, ou encore de découvrir des espaces « inspiration » ainsi que les événements à venir.

L’objectif principal était donc d’accroître les échanges et réunir les utilisateurs 3Shape, bien qu’ils soient de spécialités différentes.

Que représente le marché français pour 3Shape ?

Morten Noerholm : Premièrement, le marché français est et a toujours été très important. La France était l’un des premiers marchés laboratoire à avoir cherché la technologie 3Shape et à l’avoir adoptée.

Aujourd’hui, il reste une opportunité importante à saisir : en France, 55% des laboratoires et moins de 10% des cabinets sont équipés en numérique. Cependant, les intentions d’achat relatées dans nos études montrent que ce passage vers le numérique se fera dans les trois prochaines années. Notre objectif en France est donc de rester leader sur le marché des laboratoires et des cabinets, tout en ayant une présence locale pour soutenir ce développement.

L’ouverture aujourd’hui de notre filiale française, du showroom, du centre de formations et de l’académie a pour but de fournir un support amélioré et de proximité à nos utilisateurs.

Quels sont les projets de développement de 3Shape en France ?

Morten Noerholm : L’ouverture de notre filiale était l’un de nos principaux projets de développement en France. Notre objectif est de continuer ce développement, notamment en termes d’organisation et de recrutement. En effet, avec l’arrivée de nouveaux produits comme le 3Shape X1 4-in-1 CBCT, nous aurons besoin de compétences différentes de celles qui existent déjà chez 3Shape aujourd’hui.

C’est le début d’une présence augmentée en France.

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager avec un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager