Accueil >
Se former
> Formation continue >
vignette-BOI-chouraqui-apport

L’apport des technologies numériques à l’implantologie

Par Jean-François CHOURAQUI le 19-09-2022

Jeudi 24 mars 2022 avait lieu la 3è édition du Best of Implantology à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Paris. Pour cette occasion, 20 conférenciers, français et internationaux, ont alors exposé pendant 15 minutes, façon conférence TEDx, les sujets qui leur tiennent à cœur. Si vous n’avez pas eu l’occasion de participer à cet évènement, vous pourrez retrouver chaque mois une vidéo en replay dans notre rubrique formation continue.

 

 

L’apport des technologies numériques à l’implantologie

Nous avons le plaisir de vous présenter le replay de la conférence du Dr Jean-François Chouraqui, chirurgien-dentiste en libéral, qui est intervenu sur l’apport des technologies numériques en implantologie.

 

Les données de nos patients

Dans notre métier de chirurgien-dentiste, le numérique rassemble l’ensemble de nos outils qui acquièrent les données volumétriques, densitométriques, morphologiques et surfaciques sur l’aspect osseux, dentaire, facial et occlusal de nos patients.

La récolte de toutes ces informations permet de :
• Concevoir nos plans de traitement
• Planifier nos interventions
• Prévisualiser les résultats fonctionnels et esthétiques
• Préparer nos éléments prothétiques de temporisation
• Sécuriser nos gestes chirurgicaux
• Faciliter les phases prothétiques

Différents matériels sont conseillés pour récupérer ses données auprès des patients (l’appareil photo numérique, le Cone Beam, l’empreinte optique, …).

 

Le numérique en implantologie

Même pour un praticien expérimenté, la position des implants postérieurs, essentiellement dans le sens mésio-distal, n’est jamais optimale pour la réalisation d’un élément prothétique équilibré. C’est pourquoi le numérique est recommandé. Il simplifie et sécurise la phase chirurgicale sans augmenter pour autant le temps nécessaire à la planification.

L’utilisation d’un logiciel de planification permet de corréler des volumes dentaires et osseux pour réaliser un guide chirurgical qui permet d’optimiser la pose de nos implants. Ce guide pourra ensuite être exporté vers le laboratoire ou être fabriqué directement au cabinet dentaire.

Avant de vous lancer, attention tout de même à bien connaître les limites de la chirurgie guidée. La principale contrainte concerne la rotation du foret dans la bague du guide qui impose un jeu. Celui-ci peut induire une déviation de l’axe, de l’ordre de 2 à 4 degrés. Cette déviation est d’autant plus importante avec l’utilisation des guides à « cuillère » car l’opérateur impose, sans le vouloir, un torque sur le guide.

À savoir, les déviations sont moindres lorsqu’il y a moins de pièces mobiles. Il faut donc privilégier les trousses de chirurgie guidée qui utilisent le système de la douille et du foret à fût.

 


 

Cette vidéo vous est proposée par Best of Implantology.

LOGO_BOI_chirurgie_naviguée

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire