Accueil >
Se former
> Formation continue >
vignette-article-corticomies-adel-hamdani

Les corticotomies associées à la régénération osseuse guidée

Par Adel HAMDANI, Aurélien BOS, Aurélie MAILLOUX le 14-09-2022

Un homme âgé de 45 ans sans antécédents médico-chirurgicaux, sans intoxication éthylo-tabagique, en cours de traitement orthodontique par multi-attaches est adressé par son orthodontiste pour une corticotomie du secteur incisivo-canin mandibulaire.

 

fig01-corticotomies

Fig. 01 : situation clinique initiale.

 

fig07-cortico

Fig. 02 : cone beam pré-opératoire, coupe axiale.

 

L’examen clinique rapporte une linguo-version et une supra-position de 31-32-42-41. Un phénotype gingival fin avec une faible hauteur de gencive kératinisée (< 2 mm) au niveau du secteur incisivo-canin mandibulaire associé à un faible indice de plaque. L’examen tomodensitométrique préopératoire (CBCT) montre un profil symphysaire « en goutte d’eau » selon l’analyse de Björk, avec une concavité vestibulaire et un couloir osseux étroit limitant les mouvements orthodontistes vestibulaires.

La décision est prise de réaliser les corticotomies vestibulaires de 33 à 43 avec une régénération osseuse guidée dans le même temps opératoire afin de ne pas retarder le traitement orthodontique. Une fois le traitement orthodontique finalisé, une greffe épithélio-conjonctive sera planifiée.

La corticotomie est réalisée au piezotome, par travées, parallèles entre elles, horizontales et verticales. Puis une régénération osseuse guidée (« Sticky bone » Biobank/I-PRF, membrane PRF) est associé.

 

fig03bis-corticotomies

Fig. 03 : tracé des corticotomies vestibulaires.

 

fig03-corticotomie

Fig. 04 : sticky bone Biobank/I-PRF.

 

fig04-corticotomies

Fig. 05 : ROG vestibulaire.

 

fig08-cortico

Fig. 06 : cone beam post-opératoire immédiat, coupe axiale.

 

L’activation orthodontique des incisives mandibulaires est réalisée dans la semaine qui suit l’intervention. Le contrôle à 2 semaines montre une cicatrisation gingivo-muqueuse favorable, une absence d’exposition du biomatériau et absence de symptomatologie.

 

fig05-corticotomie

Fig. 07 : situation clinique post-opératoire immédiate.

 

Le contrôle à 1 mois montre une ingression et un repositionnement dans le couloir dentaire des incisives mandibulaires. Le contrôle à 3 mois montre un volume osseux vestibulaire maintenu à l’examen cone beam.

 

fig06-corticotomies

Fig. 08 : situation clinique 1 mois post-opératoire.

 

fig09-cortico

Fig. 09 : cone beam post-opératoire à 6 mois, coupe axiale.

 

fig10-corticotomies

fig10bis-corticotomies

Fig. 10 : comparaison entre la situation initiale et le résultat final.

 

Discussion

Les déplacements orthodontiques des incisives en dehors du couloir osseux alvéolaire pourraient être associés à une tendance plus importante à développer des récessions gingivales(1).

La réalisation de corticotomies en association au traitement orthodontique chez l’adulte peut permettre une accélération du mouvement orthodontique(2) et une réduction du temps de traitement d’un tiers par rapport à un traitement orthodontique conventionnel(3).

L’orthodontie assistée par corticotomie n’entraîne pas de complication majeure de type résorption radiculaire, lésion periodontal ou atteinte pulpaire en comparaison avec un traitement orthodontique conventionnel(4).

L’association d’une greffe osseuse lors de corticotomies permet de maintenir un recouvrement osseux des racines dentaires alors des mouvements d’expansion(5) et permettrait d’augmenter la densité osseuse(6).

 

Conclusion

La corticotomie semble être une thérapeutique pouvant réduire la durée du traitement orthodontique. Son association à une technique de ROG permettrait d’éviter les phénomènes de résorption osseuse et de récession gingivale dans les secteurs incisifs en réduisant la perte de densité osseuse lié au déplacement dentaire orthodontique. Néanmoins, des études prospectives et histologiques seraient nécessaires afin de confirmer cette hypothèse.

 

Références bibliographiques

(1) Joss-Vassali et al. – Orthod Craniofac Res 2010;13:127–141
(2) Apalimova et al. – Heliyon 6 (2020) e04013
(3) Cano et al. – J Clin Exp Dent. 2012;4(1):e54-59
(4) Apalimova et al. – Heliyon 6 (2020) e04013
(5) Cano et al. – J Clin Exp Dent. 2012;4(1):e54-59
(6) Apalimova et al. – Heliyon 6 (2020) e04013

 

Auteur : Dr Adel Hamdani
Co-auteurs : Dr Aurélien Bos, Dr Aurélie Mailloux

 

photo-adel-hamdaniDr Adel Hamdani

Co-fondateur PH Training
Chef de clinique en chirurgie orale à l’Université Paris Cité/Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière – Charles Foix
Attaché hospitalier, Hôpital Max Fourestier
Pratique privée
Service de médecine bucco-dentaire Charles Foix (@aphp.odonto sur Instagram).

 


 


Pour plus d’informations, cliquez-ici !

Retrouvez PH Training (@phtraining.clinic) et le Dr Adel Hamdani (@dr.adelito) sur Instagram.

logo-PH-training-bas-article

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire