Accueil >
Se former
> Formation continue >
Vignette-Site-Tutosparo-Episode1

Episode #01 / Inséparables : santé générale et parodontale

Par Virginie MONNET-CORTI le 07-10-2020
Voir tous les articles de cet auteur

Nouvelle série « Les tutos paro »
Épisode #01 / Inséparables : santé générale et parodontale

 

 

8 personnes sur 10, après 35 ans et en Europe, souffrent de maladies parodontales.

Ces maladies, vous le savez, peuvent entraîner la perte des dents et affecter le reste du corps par toute une kyrielle de mécanismes directs ou indirects. Cela explique qu’elles représentent une cause majeure des dépenses de santé dans la population adulte et âgée.

 

Quel est l’impact des maladies parodontales sur la santé générale de nos patients ?

Plus de 30 ans de recherche ont montré que la parodontite est associée de manière significative et indépendante aux principales maladies inflammatoires chroniques, notamment :

• les maladies cardiovasculaires,
• le diabète,
• la polyarthrite rhumatoïde,
• les maladies rénales chroniques,
• l’obésité,
• les maladies pulmonaires obstructives chroniques et même
• la mortalité prématurée(1).

 

Pourquoi et comment est-ce possible ?

La présence d’une grande quantité de bactéries dans les poches parodontales et les molécules issues de la réponse inflammatoire peuvent passer dans la circulation sanguine générale et affecter les autres parties du corps. Ce phénomène inflammatoire direct ou indirect peut augmenter le risque de souffrir de maladies systémiques.

En 2017, la fédération européenne de Parodontologie et l’Académie Américaine de Parodontologie ont réuni des experts du monde entier pour faire le point à ce sujet(1).

 

Les diabètes
En Europe, la prévalence du diabète est de 6.8%. Nous savons aussi que les parodontites sévères affectent le niveau de la glycémie chez les patients diabétiques. Parallèlement, les études scientifiques montrent que le traitement parodontal couronné de succès améliore l’équilibre de la glycémie. Ce qui prouve qu’il existe un lien bi-directionnel entre ces 2 pathologies.

 

Les maladies cardio-vasculaires(2)
Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès dans l’Union Européenne (UE), tuant plus de deux millions de personnes par an. Selon le rapport de l’EFP et de la fédération mondiale du cœur (fig 5), il existe des preuves épidémiologiques solides que la parodontite augmente le risque de maladie cardiovasculaire athérosclérotique.

 

Les maladies rénales(4)
La parodontite chez les sujets atteints de maladie rénale chronique est associée à une mortalité plus élevée en comparaison des patients atteints de maladie rénale chronique sans parodontite.

 

La polyarthrite rhumatoïde
Les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde ont une incidence plus élevée de maladie parodontale que les sujets sans polyarthrite rhumatoïde. De plus, il existe un schéma dose-réponse dans l’association entre la gravité de la parodontite et l’activité de la polyarthrite rhumatoïde.

 

L’obésité
Il semble exister une association entre l’obésité et la parodontite, bien que l’ampleur de ce phénomène ne soit pas claire.

 

La BronchoPneumopathie Chronique Obstructive (BPCO)
Des études ont montré que la présence de parodontite sévère augmente la probabilité de survenue de la BPCO.

 

Citons également le cas de l’issue défavorable de la grossesse(3).
La parodontite chronique a été reconnue comme un facteur de risque potentiel d’issue défavorable de la grossesse.
(L’élimination efficace de la plaque dentaire par la patiente, associée à des nettoyages professionnels, sont sans risque lorsqu’ils sont mis en œuvre pendant la grossesse. Ce programme prophylactique est efficace à la fois pour réduire l’inflammation gingivale et pour permettre le maintien de la santé parodontale pendant la grossesse.)

 

Au final que retenir ?

• La parodontite est associée de manière significative et indépendante aux principales maladies inflammatoires chroniques.

• Le diagnostic précoce de maladie parodontale et sa prise en charge représentent un enjeu majeur de santé publique auquel tous les chirurgiens-dentistes doivent participer.

• En présence d’une maladie parodontale, il faut systématiquement connaitre l’état de santé générale du patient.

• Penser à ré-actualiser l’anamnèse médicale du patient suivi pour le maintien de la santé parodontale.

 

Notre rôle

• Dépister les maladies parodontales (et parfois certaines maladies générales).

• Informer clairement :
– Le patient porteur d’une maladie parodontale de l’impact possible sur sa santé générale ou sur l’évolution d’une maladie systémique déjà présente.
– Le patient diabétique que le traitement parodontal peut aider à équilibrer sa glycémie.
– Une patiente envisageant une grossesse que le traitement parodontal avant la conception serait très bénéfique pour réduire le risque d’issue défavorable d’une grossesse.

• Proposer un bilan médical si nécessaire pour rechercher une maladie générale.

• Prescrire des facteurs de prévention efficaces des maladies parodontales :
– Des instruments d’hygiène parodontale adaptés.
– Des dentifrices à effet antiseptique adapté.

 

Conclusion

Si la présence de maladie parodontale augmente le risque d’apparition de certaines maladies générales pourrait-on dire qu’une bonne santé parodontale maintient ou améliore la santé générale de nos patients ? Définitivement oui !

 

Bibliographie

(1) Linden G.J., Herzberg M.C. Periodontitis and systemic diseases: a record of discussions of working group 4 of the Joint EFP/AAP Workshop on Periodontitis and Systemic Diseases. J Clin Periodontol 2013; 40(S14):20-3.
Linden GJ, Herzberg MC and on behalf of working group 4 of the joint EFP/AAP workshop. Periodontitis and systemic diseases: a record of discussions of working group 4 of the Joint EFP/AAP Workshop on Periodontitis and Systemic Diseases. J. Clin Periodontol 2013; 40 (Supp l. 14): S20–S23. doi: 10.1111/jcpe.1209.

(2) Sanz M., Marco Del Castillo A., Jepsen S., Gonzalez-Juanatey J.R., D’Aiuto F., Bouchard P., Chapple I., Dietrich T., Gotsman I., Graziani F., Herrera D., Loos B., Madianos P., Michel J.B., Perel P., Pieske B., Shapira L., Shechter M., Tonetti M., Vlachopoulos C., Wimmer G. Periodontitis and cardiovascular diseases: Consensus report. J. Clin Periodontol. 2020 Mar;47(3):268-288.

(3) Ide M., Papapanou P.N. Epidemiology of association between maternal periodontal disease and adverse pregnancy outcomes–systematic review. J. Periodontol. 2013 Apr;84(4 Suppl): S181-94.

(4) Sharma P., Dietrich T., Ferro C.J., Cockwell P., Chapple ILC. Association between periodontitis and mortality in stages 3-5 chronic kidney disease: NHANES III and linked mortality study. J Clin Periodontol 2016: 43, 104-113.
5. de Smit M, Westra J, Brouwer E, Janssen K , Vissink A, van Winkelhoff AJ. Periodontitis and rheumatoid arthritis: what do we know? Journal of Periodontology 2015 Sep;86(9):1013-9.

 


 

Cette vidéo a été réalisée avec le soutien de U.labs (Parogencyl), partenaire de la SFPIO.

PAROGENCYL_LOGO    LogoSPFIO

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire