Accueil >
Se former
> Formation continue >
vignette_facebook

Prévention des maladies parodontales – MOOC #1

Par Marjolaine Gosset le 24-10-2018
Voir tous les articles de cet auteur

Prévention des maladies parodontales – Approche par l’équilibre du microbiote
Découvrez le premier épisode de notre nouvelle série sur la gingivite, avec Marjolaine Gosset. Cette vidéo est réalisée avec le soutien institutionnel de Zendium.

La gingivite bactérienne est la plus répandue des maladies parodontales : elle concerne jusqu’à 80% de la population. Tout individu sera atteint au cours de sa vie d’au moins un épisode de gingivite.

La gingivite bactérienne est due à une accumulation du biofilm bactérien sur les surfaces dentaires, ce qui entraîne un déséquilibre entre microbiote et réponse de l’hôte.
Dans certains cas, et sans que cela ne soit prévisible, elle peut évoluer en parodontite. Cependant, la gingivite n’est pas une pathologie grave. En effet, si elle est traitée, cette inflammation qui ne concerne que la gencive est entièrement réversible.

Cliniquement, le premier signe de l’inflammation gingivale réside dans le changement de couleurs : la gencive prend alors une teinte plus rouge, à cause de la dilatation des vaisseaux sanguins.
Puis, le volume, la consistante et la texture de la gencive sont modifiés de façon plus ou moins prononcés selon le morphotype parodontal et la réponse immuno-inflammatoire de l’individu.

Certains facteurs, comme le tabac, peuvent masquer les signes de l’inflammation, en raison de la constriction des vaisseaux sanguins. Au contraire, certains facteurs tels que la puberté ou le diabète non équilibré peuvent l’exacerber.

Lorsque les signes d’inflammation gingivale sont importants, la gencive saigne au brossage, et parfois même spontanément. Elle peut devenir sensible, voire douloureuse. Le saignement de gencive est un signe d’appel qui doit mener tout patient à consulter.
Malheureusement, à ce jour, beaucoup de patients ne le considèrent pas comme un fait préoccupant. C’est, par conséquent, le rôle du chirurgien-dentiste de leur enseigner qu’une gencive qui saigne est une gencive malade.

Les stades les plus précoces, très discrets, passent quant à eux inaperçus pour les patients. Ces stades initiaux de la maladie sont uniquement perceptibles par les chirurgiens-dentistes.
Par ailleurs, il est capital de diagnostiquer et de traiter toute gingivite, car le contrôle de cette inflammation gingivale est essentiel pour la prévention des parodontites.

Éduquer le patient à la santé buccale est essentiel. Ainsi, il devient compétent pour évaluer sa santé gingivale, et le praticien peut lui enseigner les techniques de brossage adéquat avec un matériel d’hygiène dentaire et interdentaire adapté. Le chirurgien-dentiste doit notamment le guider dans le choix des dentifrices et bains de bouche contribuant à rééquilibrer le microbiome buccal, c’est l’une des missions de son métier.


zendium
Vidéo réalisée avec le soutien institutionnel de Zendium.

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire