Accueil >
Se former
> Formation continue >
vignette

Reconstitutions par inlays-onlays composites en méthode indirecte CAD-CAM

Par Eva Dominice le 03-10-2018
Voir tous les articles de cet auteur

Reconstitutions par inlays-onlays composites en méthode indirecte CAD-CAM (Sirona – Cerec) : cas clinique d’inlays en série par utilisation de Grandio blocs

Le patient se présente à la consultation avec de multiples caries secteur 1, 15 occlusodistale, 16 occluso-mésio-distale et 17 occluso-mésiale ne permettant pas des reconstitutions en méthode directe de par l’ampleur de la perte de substance, la proximité pulpaire et la gestion des points de contacts.

Nous envisageons donc la préparation et le collage d’inlays-onlays composites en technique chairside permettant une séance unique pour le bloc prémolo-molaire secteur 1, une seule anesthésie et l’optimisation de la conservation de la vitalité pulpaire. Nous décidons d’utiliser pour cela des blocs de composites nano-hybrides de Voco : Grandio blocs ® en teinte A3,5 HT.
En effet, les études ont démontré que ces blocs étaient parmi les plus résistants et les plus stables en comparaison aux autres composites de restauration en CAD-CAM (réf. 1) et présentent un module d’élasticité similaire aux dents naturelles (réf. 2).
Ils présentent également une abrasion intrinsèque équivalente aux disilicates de lithium c’est à dire peu importante et un respect des dents antagonistes supérieur à ces derniers (réf. 2).
En outre, ils rendent possible, comme tous les autres blocs composites, une restauration esthétique, une préparation pour restauration indirecte de la dent à minima, permettent de raccourcir la séance de soins car ils ne nécessitent aucune cuisson étant déjà entièrement polymérisés et enfin une réparation aisée.

Voici la radiographie rétro-alvéolaire pré-opératoire :

1

Après anesthésies para-apicales des dents 15, 16, 17 et après éviction carieuse, nous avons préparé les dents en respectant les principes de restauration par inlays-onlays en composite, à savoir :
• 10 degrés de dépouille,
• 1,5 mm d’épaisseur de la reconstitution (hauteur occlusale, isthme entre les parois),
• 1,5 mm minimum d’épaisseur des parois résiduelles,
• respect des contacts occlusaux à distance des zones de joint de collage entre la dent et le composite,
• limites supra-gingivales ou juxta-gingivales.

2

Après ces préparations, nous prenons l’empreinte optique à l’aide du système chairside de chez Sirona-Dentsply ® : le CEREC ® équipé de l’omnicam et de l’usineuse MCXL.
La 15 nécessite un inlay occluso-mésio-distal, la 16 également et la 17 recevra un onlay occluso-mésial avec recouvrement de la cuspide mésio-palatine dont la paroi était trop fragile.

Après modélisation et usinage, nous obtenons des pièces brutes non polies. Nous procédons donc à un polissage avec les fraises-polissoirs Clearfil Twist Dia Kuraray ® recommandées pour tous les matériaux composites et qui permettent d’obtenir un résultat lisse et de haute brillance.

34

Après essayage des inlay-onlays en bouche et retouches des points de contact (le calibrage des points de contact lors de la modélisation sur le cerec était un peu trop important), nous mettons en place la digue.

5

6

Après le sablage des pièces en composite et l’application de Ceramic Bond ® (Voco), nous appliquons l’acide orthophosphorique 35% sur les préparations, l’adhésif Futurabond M+ ® (Voco) et enfin nous collons les pièces à l’aide du Bifix QM ® (Voco). Après polymérisation et ablation du champ opératoire, nous enlevons les excès de colle et nous pouvons polir ainsi que régler les contacts occlusaux.

7

8

Pour conclure ce cas clinique, nous ne pouvons que faire l’éloge de ces Grandio blocs ® Voco. En effet, nous avons découvert un matériau très souple et très agréable à travailler. En terme d’esthétique, ces blocs font preuve d’un grand mimétisme avec la dent naturelle permettant une intégration parfaite en bouche.


Références
Réf. 1 : Source : Two-body Wear Behavior of Nano-Hybrid Technology Produced Cad-Cam Composite-resin Blocks C. Lyu, J. Geis-Gerstorfer et al, J Dent Res Vol 96 Spec Iss A: 1002, 2017.
Réf. 2 : Source : Spintzyk, S.; Geis-Gerstorfer J. et al, 4th EuroBioMat, Weimar, 2017.

Cet article vous est proposé par VOCO.

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire