Accueil >
Se former
> Formation continue >
vignette_facebook

Implantologie – Remplacement des incisives antérieures maxillaires de 12 à 21

Par Thierry Degorce le 03-04-2019
Voir tous les articles de cet auteur

RETROUVEZ LA VIDÉO CLINIQUE EN MILIEU D’ARTICLE (ÉTAPE 2)

Une jeune femme de 42 ans, non fumeuse et en bon état de santé général se présente en consultation pour envisager le remplacement des trois incisives couronnées 12, 11 et 21.

Diapositive2

On peut observer un biotype gingivale fin et festonné avec des récessions visibles en vestibulaire.

Diapositive3

L’imagerie permet d’objectiver des racines courtes avec des lésions péri-apicales d’origines endodontiques importantes.
Les corticales vestibulaires sont fines en adéquation avec le biotype. La corticale en site 21 est fenestrée.
Compte tenu du biotype associé à l’alvéolyse des sites 12 et 21, l’implantation immédiate est contre-indiquée.

Diapositive4

Après dépose des prothèses, les racines 12 et 21 sont extraites et les lésions péri-apicales curetées. Après irrigation à la bétadine, un matériau de comblement allogénique (Biobank®) est foulé. La racine 11 n’est pas utilisable pour porter une nouvelle reconstruction prothétique, mais il est décidé de la conserver pour stabiliser l’os alvéolaire et en particulier l’os inter-proximal pour le soutien des papilles. À l’aide d’une fraise diamantée, la portion coronaire de la racine est considérablement réduite en sous-gingivale.
La racine est obturée à l’aide d’un bouchon de verre ionomère.

Diapositive5

Une prothèse amovible partielle sans fausse gencive rose est mise en place pour assurer la temporisation.
Après 2 mois de cicatrisation, on peut observer une alvéolyse limitée avec apparition d’une légère concavité vestibulaire sous les pontique 12 et 21. En revanche, le volume vestibulaire en site 11 a été parfaitement maintenu par la persistance de la racine.

Diapositive6

Après 4 mois de cicatrisation, la muqueuse semble bien cicatrisée.

Diapositive7

Deux rouleaux de tissu conjonctif sont réalisés en vestibulaire des sites 12 et 21. Ils permettent de positionner deux implants en privilégiant un axe d’émergence cingalaise pour permettre un transvissage de la prothèse. En site 11, on peut observer un enfouissement partiel de la racine maintenue par migration gingivale spontanée. Des vis de cicatrisation de 5 mm de hauteur sont mises en place sur les deux implants placés.

Diapositive8

Dans la même séance, une enveloppe est réalisée en vestibulaire et en palatin de la racine maintenue à l’aide d’une lame de microchirurgie. Un greffon conjonctif est prélevé en palatin, puis glissé dans les enveloppes avant d’être suturé.

Diapositive10

La prothèse amovible peut-être replacée pour assurer la temporisation.
Après deux mois de cicatrisation, on peut observer une fermeture correcte de la muqueuse au-dessus de la racine conservée et donc un enfouissement complet de cette dernière. Notez également la migration muqueuse importante autour des vis de cicatrisation.

Diapositive11

À ce stade, une empreinte peut être prise et un bridge provisoire réalisé.

Diapositive12

Le bridge provisoire est transvissé. Il doit permettre de créer des profils d’émergence esthétiques. L’intermédiaire du bridge ne doit pas être trop compressif.

Diapositive13

Après quelques mois, la muqueuse semble bien cicatrisée et stable.

Diapositive14

Le retrait du bridge permet d’objectiver l’anatomie et la cicatrisation de la muqueuse. Les profils d’émergence autour des implants sont satisfaisants, mais on note toutefois une petite insuffisance de volume en vestibulaire de l’implant en site 21. En revanche, la concavité vestibulaire en regard de la 11 est optimum.

Diapositive15

À l’aide d’une microlame de type « spoon blade », une enveloppe est réalisée en vestibulaire de l’implant placé en site 21. Cette enveloppe s’étend au delà de la ligne de jonction mucco-gingivale afin de pouvoir mobiliser coronairement la muqueuse.

Diapositive16

Un greffon épithélio-conjonctif est prélevé au palais de manière conventionnelle. À l’aide d’une lame 15C neuve, le greffon est desépithélialisé pour ne laisser qu’une épaisseur conjonctive dense.

Diapositive17

Le greffon est glissé dans l’enveloppe, le bridge provisoire est remis en place et l’ensemble est suturé à l’aide de points suspendus autour des points de contact.

Diapositive18

Après quelques semaines, le site semble bien cicatrisé.

Diapositive19

Après 4 mois, la muqueuse est parfaitement cicatrisé et le bridge provisoire esthétiquement bien intégré dans l’environnement muqueux.

Diapositive20

Le bridge provisoire est retiré pour placer deux transferts d’empreinte.

Diapositive21

Un bridge provisoire en céramique zircone transvissé est réalisé. Notez la forme du pontique, et le profil transgingival concave de la partie transmuqueuse. Des bases en titane rotationnelle de 3 mm de hauteur sont utilisées.

Diapositive22

Lors de l’insertion du bridge, notez l’espace ménagé sous la ligne des collets pour préserver la vascularisation et l’épaisseur de la muqueuse.

Diapositive23

Le bridge définitif en place s’intègre harmonieusement dans l’environnement muqueux. Notez l’alignement des collets et la présence des papilles.

Diapositive24

Intégration de la restauration implanto-portée dans le cadre labial.

Image1Image2Image3 Image4Image5

Après 1 an, la muqueuse s’est parfaitement stabilisée autour de la restauration implantaire pour un résultat esthétique optimum.

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

1 commentaire au sujet de “Implantologie – Remplacement des incisives antérieures maxillaires de 12 à 21

Envoyer un commentaire