Accueil >
Se former
> Formation continue >
vignette_facebook

Retraitement endodontique et gestion de cônes d’argent

Par Benjamin Boublil le 07-12-2018
Voir tous les articles de cet auteur

Cas d’une 46 avec trois cônes dont un dépassant les apex. Cas intéressant car nous utiliserons un petit peu tous les moyens cliniques pour déposer ces obturations archaïques.

Anesthésie choisie : intraligamentaire

Première étape : dépose de l’obturation coronaire et avec une fraise diamantée, puis à l’aide d’un insert ultrason diamanté, on retire les traces de ciment au niveau du plancher.
L’argent est un métal très ductile qui s’étire assez facilement. Si l’on tire un peu fort alors qu’il est encore retenu dans la section apicale, il est possible de laisser un morceau à l’intérieur du canal.

Nettoyage avec des instruments ultrasoniques en prenant garde de toucher les cônes le moins possible.
On observe au microscope des traces de ciment. Ménagement d’un espace : vissage d’une lime H et tirage pour que les mords de la lime s’accrochent en même temps dans le cône d’argent et dans la dentine.
Utilisation de la braiding technique (technique des tresses) : passage d’une lime de chaque côté dans le canal autour du cône d’argent.

Travail avec le Micro-opener de Maillefer sans porter atteinte à l’intégrité du cône d’argent, jouer sur les forces de traction, ménagement d’un espace autour du cône d’argent pour immiscer les limes toujours plus loin.
Le mésio-vestibulaire sort.

Une autre technique peut être la vibration indirecte : à l’aide d’une lime bien logée et d’un ultrason à force moyenne, on va transmettre les forces ultrasoniques dans l’espoir de sortir la partie bloquée dans le canal.

Réessai de la technique des tresses : les limes tournent l’une autour de l’autre avec le cône coincé à l’intérieur, mais sans succès.
Cependant, l’amplitude commence à devenir intéressante.

Je décide de tirer sur le cône en désespoir de cause, mais un petit fragment séparé est resté dans le canal.

Polissage du plancher de la cavité. Utilisation du Reciproc Blue de VDW. Progression dans les canaux mésiaux jusqu’à l’apex.
En distal, by pass du fragment rémanent : ménagement d’un petit espace pour le passage d’une lime manuelle, puis le Reciproc Blue jusqu’à l’apex.

Maintenant que les canaux sont mis en forme, activation de l’irrigation : la lime Irrisafe de Satelec, utilisée à basse fréquence, va permettre une bonne activitation de la solution d’irrigation.

Utilisation de la lime XP Finisher (Pierre Roland) qui, grâce à sa métallurgie exceptionnelle, va permettre une déformation très importante de l’obstacle qui va atteindre les endroits difficilement accessibles, notamment dans les canaux ovales. Utilisation à plus haute vitesse : 1500 tours / minute.
Il s’agit d’une lime non travaillante, avec un effet très intéressant de complément d’activation d’irrigation.

Technique manuelle d’activation dynamique : un cône de gutta utilisé une trentaine de secondes dans chaque canal afin de briser les bulles d’air et activer la solution.

Le protocole d’irrigation est renouvelé avec de l’EDTA, puis séchage.

Obturation : les cônes sont très légèrement enduits de ciment. Et obturation à la gutta chaude en deux temps : descente et remontée.
Nettoyage final avant une obturation temporaire de la dent qui sera couronnée par son praticien.

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire