Accueil >
Se former
> Formation continue >
vignette_facebook_02

Sinus le match – La méthode Summers

Par Matthieu COLLIN, Mathieu CHAUTARD le 28-01-2020  

Quelles options se présentent à nous lorsqu’il faut poser un implant dans la région sous-sinusienne ? Envisageons les 2 thérapeutiques majeures, à savoir : la technique de Summers et celle de Tatum.

Diapositive1

Diapositive3
Anatomie
Le sinus maxillaire est une cavité en forme de pyramide quadrangulaire, située dans le sinus maxillaire.
Le sinus est tapissé d’une membrane muqueuse de type respiratoire (SCHNEIDER).
Le drainage des sinus est normalement assuré par un conduit qui débouche au méat moyen.
Toute pathologie sinusienne infectieuse est liée à cette muqueuse.

Diapositive4
Le sinus radiologique dans tous ses états !
En haut à droite : Sinus sain avec un meat moyen perméable qui permettra le drainage du sinus.
En haut au milieu : Sinus présentant un kyste sous-muqueux.
En haut à gauche : Sinus présentant une Concha bullosa.
En bas à gauche : Sinusite chronique unilatérale.
En bas au milieu : Corps étranger (exemple : pâte endodontique).
En bas à droite : Sinusite par CBS.
Le radio panoramique n’est pas recommandée pour dépister une pathologie du sinus maxillaire, il faut donc s’orienter sur un CBCT et avoir l’ensemble du sinus naso-sinusien.
Le médecin ORL confirme la guérison d’une pathologie sinusienne avant toute chirurgie pré-implantaire.

Diapositive5
Vue radiologique et in situ de l’artère antrale dont la position va définir la localisation de l’ostéotomie.

Diapositive6
La technique de Hilt Tatum avec un accès latéral du sinus date de 1976.
La technique de Summers date quant à elle de 1994.

Diapositive7
Abordons tout d’abord la technique de Summers.

Diapositive8
Cette technique (1, 2, 3) consiste, en présence d’un minimum de 5mm de hauteur osseuse, de forer jusqu’à 1 mm du plancher sinusal et d’introduire successivement des ostéotomes dont la manipulation soulève le mm restant ainsi que la membrane jusqu’à la hauteur choisie. L’apport du matériau du comblement se fait au travers la voie crestale. La pose d’implants se fait généralement dans la même séance. Il est admis qu’un minimum de 5 à mm de hauteur d’os est nécessaire pour avoir cette stabilité.

Diapositive9
Cependant, d’autres équipes ne préconisent pas systématiquement de mettre en place ce biomatériau lors de l’ostéotomie par voie crestale, et l’implant est alors mis en place sans comblement supplémentaire… En contrepartie, le temps de cicatrisation permettant la formation de tissu osseux sera augmentée.
L’os néoformé (sans comblement) peut atteindre 9mm de hauteur et provient de l’afflux sanguin du site entre le périoste, la membrane sinusienne et l’os de la fenêtre crestale mise à l’horizontal.

Diapositive10

Diapositive11
Que peut-on espérer d’une ostéotomie crestale sans comblement ?

Diapositive12
En rouge : la situation initiale.
En vert : le niveau osseux obtenu 3 ans après la pose de l’implant.

Diapositive13

Diapositive14
Cas d’une patiente présentant une absence de 26.

Diapositive15
Réalisation d’une gingivectomie permettant un abord crestal dans le but de la pose d’un implant en flapless.

Diapositive16
Utilisation d’un osteotome afin de fracturer le plancher sinusien, puis apport d’un matériau de comblement synthétique ( Easygraft SUNSTAR) per opératoire.
Avantage de cette chirurgie :
• chirurgie en un temps avec pose de l’implant per opératoire
• vascularisation du sinus préservée par absence de volet latéral
• chirurgie moins invasive

Diapositive17
Visualisation du matériau avant qu’il ne soit refoulé dans le sinus.

Diapositive18
Mise en place du pilier de cicatrisation sur un Tissu Level STRAUMANN.

Diapositive19
CBCT avant et après la pose combinée au comblement et à l’élévation du plancher sinusien.

Diapositive20

Diapositive21
Évolution radiologique d’un environnement osseux péri-implantaire après un protocole d’extraction puis implantation.

Diapositive22

Diapositive23
En 2010, Esposito et d’autres ont montré que l’abord crestal est abordable à partir de 3-4 mm.

Diapositive24

Diapositive25
Évolution radiologique d’un environnement osseux péri-implantaire après un protocole d’extraction, puis implantation/comblement sinusien. Notez le gain osseux après seulement 6 mois.

Diapositive26
Le même cas 3 ans après, avec couronne mise en place.

Diapositive27

Diapositive28
Patiente se présentant avec une récidive de carie sous une couronne.

Diapositive29
Pose d’un implant de 7 mm, puis évolution de l’os périmplantaire apicale au fil des années.

Diapositive30
Le patient doit cependant être averti que ce protocole peu invasif ne résoudra pas le problème du préjudice esthétique lié à la résorption osseuse.

Diapositive31

Diapositive32
Patient se présentant pour le remplacement de la 26 et 27.

Diapositive33
Même dans ce cas où la membrane a été lésée…

Diapositive34
10 ans après, notez l’aspect radiologique de la corticale péri-implantaire.


À suivre… Découvrez la partie 2 sur la technique Tatum dans un prochain article !

Logo-4-your-smile
Pour aller plus loin, rejoignez Matthieu Collin et Mathieu Chautard les 15 et 16 octobre 2020 à La Ciotat pour deux journées autour du thème : Réhabilitation implantaire de l’édenté : Concept du Pro Arch.

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

6 commentaires au sujet de “Sinus le match – La méthode Summers

  1. Photo du profil de beau.raphael@gmail.comRaphaël BEAU.

    Est-ce qu’au moins l’auteur de la photo de l’artère antrale (marquée, mais tronquée, NOAHAXELTINGER, qui n’est autre que le pseudo d’Olivier CARCUAC sur un illustre forum dentaire francophone…et que je connais très bien) est au courant de l’utilisation de cette dernière dans cet article et a reçu son autorisation et son aval mon cher confrère?

    1. Photo du profil de Matthieu CollinMatthieu Collin.

      Cher confrère..
      Comme je vous sens tatillon je vous répondrais :
      – Que si vous aviez lu consciencieusement l’article vous auriez découvert en dernière ligne la phrase suivante :” À suivre… Découvrez la partie 2 sur la technique Tatum dans un prochain article !”.. et donc , dans la 2 ème partie à paraître, en dernière diapo il y a toutes les biblio ( car c’est une publication en 2 parties !!)
      – Que quand vous tapez ” artère antrale” sur google image, voila sur quoi on tombe :
      /Users/docmatcol/Desktop/Capture d’écran 2020-01-29 à 13.27.27.png
      Cette photo a été trouvé sur le site .. Eugenol !!! c’est vrai que cette haute valeur de référence scientifique méritait d’être citée ( en l’occurence elle l’est .. mais toujours pareil en 2 ème partie !!)
      -Enfin c’est difficile de citer un praticien qui ne laisse que .. son pseudo !!
      – Re – enfin je trouve un peu dommage que vous ne reteniez que ça de l’article : genre ” on est des pilleurs de photos” .. votre commentaire est vraiment constructif !! si si vraiment!!

      1. Photo du profil de beau.raphael@gmail.comRaphaël BEAU.

        Quelle susceptibilité!!!
        Je pose une question, concernant, excusez du peu, un point de bienséance, de politesse qui consiste à bien penser à demander à l’auteur de la photo si on peut utiliser son image pour une publication…
        Connaissant l’auteur, qui n’a pas mis ce “copyright” en travers de la photo pour rien, excusez du peu (il a déjà été victime de ce genre d’abus), et connaissant sa gentillesse, il aurait probablement donné son accord voir même vous aurait même fourni la photo originale….si demandé gentiment.
        toujours inscrit sur le forum, rien n’empêche de le contacter:
        https://www.eugenol.com/eugenoliens/4012-noahaxeltiger-olivier
        ou ici, maintenant que vous savez qui il est:
        https://www.instagram.com/drcarcuac/?hl=fr
        extra-ordinaire difficulté, vous en conviendrez, de le contacter, non?

        j’avais bien compris que c’était une publication en 2 parties…

        Navrant de voir le comportement d’un confrère qui consiste à pourrir la remarque, la question justifiée et énoncée sur un ton neutre, polie et sans agressivité!!!

  2. Photo du profil de docteur.coet@gmail.comfrançois coet.

    Bonsoir,
    après ce premier intermède disons… juridique… qui aurait mérité de suivre la grève actuelle de la branche judiciaire… Bref…

    1°) Pour le cas de la patiente avec absence de 26 (cas Optimus Prime), on note un sinus bien plein.
    Est-ce que la technique de Summers a été réalisée en second choix, par exemple par impossibilité de traiter le problème sinusien qui aurait complètement contre-indiqué un abord latéral, ou choix financier?
    2°) Dans le cas suivant (Aztèque 🙂 ), la 25 fracturée, pose immédiate de l’implant semble t’il? Je sais que l’infection ne contre-indique pas selon les auteurs, mais la stabilité primaire était suffisante?
    3°) dans les 2 cas présentés avec des implants remplaçants 6 et 7, les couronnes sont jumelées.
    Précaution ou nécessité? Ce d’autant plus que les rapport couronne/implants sont défavorables?

    1. Photo du profil de Matthieu CollinMatthieu Collin.

      Salut désolé pour la réponse tardive .. mais les journées ne font que 24 h .. et c’est un poil court !
      Pour répondre à tes questions ;
      1/tout d’abord laisse moi te dire toute ma tristesse quand à optimus prime .. car c’est en fait Goldorak malheureux .. malgré cette erreur Ohh combien impardonnable , je vais quand même te répondre…le choix a surtout été guidée par ..la simplicité .
      Petite remarque: avant ou après je retrouve souvent des images de sinus comme celui ci sans signes cliniques d’une quelconque pathologie sinusienne..
      2/effectivement j’ai fait l’extraction le 14 nov et/ et l’implantation le 12 dec .. si j’ai une stab primaire j’hésite pas …à moins d’avoir une infection suppurante !!
      3/oui sur des summers ou même en général ( sauf en cas de gestions esthétiques) j’hésite pas à solidariser
      voilà je crois que tout est dit !!

Envoyer un commentaire