Accueil >
Se former
> Formation continue >
Vignette-Site-Tutosparo-Episode4

Épisode #04 / Les stratégies de prévention des gingivites et parodontites

Par Virginie MONNET-CORTI le 02-02-2021
Voir tous les articles de cet auteur

Nouvel épisode de la série « Les Tutos Paro »
Épisode #04 / Les stratégies de prévention des gingivites et parodontites.

 

 

Dans le premier épisode nous avons vu à quel point il était difficile pour le patient d’auto diagnostiquer une gingivite ou une parodontite car ces maladies évoluent à bas bruit. Aussi la première étape de prévention d’une maladie est d’instruire et informer le plus large public sur l’existence des maladies parodontales, leur fréquence et leurs symptômes identifiables.

Dans le troisième épisode nous avons vu que de nombreux facteurs de risque étiologiques peuvent faire qu’une gingivite évolue vers une parodontite. Cependant, un facteur de risque causal indispensable est commun à ces deux pathologies : la présence d’un biofilm bactérien sous-gingival dysbiotique.

 

La prévention des maladies parodontales regroupe l’ensemble des actions visant à réduire l’impact des facteurs étiologiques locaux et généraux, à éviter la survenue des maladies parodontales, à arrêter leur progression ou à limiter leurs conséquences.

 

La prévention des maladies parodontales se situe à 4 niveaux :

La prévention primordiale : établit de manière pérenne des conditions environnementales qui réduisent au minimum les risques pour la santé parodontale. Et ceci chez l’ensemble de la population générale.

 

La prévention primaire dont l’objectif est de réduire la fréquence et l’incidence des maladies parodontales dans une population saine. Cette prévention consiste à apprendre au plus grand nombre de sujets à éliminer régulièrement et efficacement le biofilm bactérien.

Pour que le patient exerce une pratique d’hygiène bucco-dentaire adéquate, il existe deux méthodes :
Une méthodes mécanique avec un brossage manuel ou motorisé et l’utilisation de brosses interdentaires spéciales accompagnés de consignes personnalisées.
Une méthode chimiques. L’utilisation de dentifrice contenant des agents anti bactériens, de gels, de sprays ainsi que d’autres produits antiseptiques pouvant être appliqués parallèlement aux méthodes mécaniques afin de contrôler la plaque bactérienne.
Cela correspond à la mise en œuvre de motivation et de modifications comportementales utiles pour le contrôle des facteurs de risque systémiques comme par exemple le sevrage tabagique ou le contrôle de la glycémie.

 

Le chirurgien-dentiste éliminera les facteurs de risque locaux modifiables en ôtant le biofilm dentaire et les dépôts calcifiés supra gingivaux régulièrement par des nettoyages prophylactiques professionnels (détartrage et polissage), mais aussi des soins dentaires de qualité qui permettent une fonction masticatoire efficace.
Ces mesures peuvent s’appliquer à l’ensemble de la population et particulièrement à des sujets à haut risque : comme les malades cardiaques, les femmes enceintes, les diabétiques et les patients immuno-déprimés.

 

• La prévention secondaire consiste à diagnostiquer les gingivites et les parodontites à leur stade le plus précoce et à appliquer un traitement rapide et efficace pour en circonscrire les conséquences néfastes. (Souvenez-vous du deuxième épisode de notre série : des moyens simples de diagnostic sont à notre disposition.)

 

• La prévention tertiaire regroupe les actions visant à réduire la progression et les effets des complications de la parodontite diagnostiquée à un stade tardif. Elle constitue un aspect important des soins parodontaux et de réhabilitation complexe pour améliorer la qualité de vie.

 

Au final que retenir ?

• La prévention primordiale est basée sur l’élimination (ou la réduction) des facteurs étiologiques comportementaux.
• La prévention primaire évite l’apparition de la maladie par des modifications comportementales permettant la mise en œuvre d’une hygiène bucco-dentaire adaptée et efficace et de réduire les facteurs de risque modifiable.
• La prévention secondaire dépiste et traite, le plus précocement possible, la maladie parodontale, pour éviter l’aggravation ou la récidive.
• La détection précoce des affections parodontales simplifie leur traitement et augmente considérablement la probabilité de garder les dents du patient toute sa vie durant.
• La prévention tertiaire, est basée sur la réhabilitation complexe parodontale et dentaire pour traiter les séquelles et pour préserver la qualité de vie du patient.

 

Notre rôle est « primordial » :

Expliquons les raisons pour lesquelles la plaque dentaire est néfaste pour la santé bucco-dentaire et particulièrement pour la santé parodontale.
Motivons nos patients à adhérer à la mise en œuvre quotidienne au domicile de l’hygiène parodontale.
Suscitons des modifications comportementales (sevrage tabagique, contrôle de la glycémie).
• Il faut prescrire des facteurs protecteurs efficaces « sur-mesure » :
– Les instruments d’hygiène parodontale comme une brosse à dents dont les poils sont très souples, et des brossettes inter dentaires,
Les dentifrices contenant des agents anti bactériens qui permettent d’éliminer le biofilm bactérien tout en respectant les tissus bucco-dentaires et parodontaux.
• Nous pouvons donner des instructions précises d’utilisation des moyens de nettoyage mécanique et chimique.
• Les facteurs environnementaux locaux peuvent être modifiés en réalisant des soins de bonne qualité.
Contrôlons régulièrement l’efficacité de l’hygiène bucco-dentaire, les changements comportementaux et la santé parodontale.
• Les maladies parodontales doivent être diagnostiquées précocement et être traitées sans tarder.
Maintenons la santé recouvrée à long terme et interceptons les récidives au cours de la thérapeutique parodontale de soutien.
• Et enfin, identifions les patients très sensibles (à risque élevé), chez qui la maladie parodontale peut survenir malgré une hygiène bucco-dentaire correcte. Ils sont à surveiller de près !

 

En conclusion

La prévention des maladies parodontales est basée sur le contrôle de la plaque dentaire, en évitant son accumulation dans les gencives.
Des dépistages et des nettoyages prophylactiques réguliers sont indispensables pour maintenir la santé parodontale !

 


 

Cette vidéo a été réalisée avec le soutien de U.labs (Parogencyl), partenaire de la SFPIO.

PAROGENCYL_LOGO    LogoSPFIO

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager à un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager

Envoyer un commentaire