Accueil >
S'informer
> Actualités >
vignette

Bilan bucco-dentaire à 3 ans : quels objectifs ?

Clinique Par Marie Dacquin le 12-11-2019

L’objectif majeur du programme préventif M’T Dents consiste à motiver la prise de rendez-vous précoce chez le chirurgien-dentiste. À 3 ans, il s’agira vraisemblablement de la première visite de notre tout jeune patient, ce qui représente un avantage pour nous. À cet âge, il y a que peu de chance qu’il ait eu des caries, donc il présente une appréhension moindre de la profession. À nous d’être dignes de cette confiance remplie d’innocence !

Fig 1

Tout enfant qui découvre les choses de la vie affiche une empathie naturelle qui l’amène tout naturellement à vouloir imiter “les grands”, tout en voulant leur faire plaisir. Donc une fois rassuré par le comportement de ses parents face aux chirurgiens-dentistes, il va collaborer et écouter.

C’est pourquoi l’enfant est toujours reçu avec le ou les parents. Le fauteuil dentaire peut être alors présenté comme un manège qui peut monter et descendre grâce à une télécommande magique. Et s’il s’assied dessus, il pourra être plus grand que Maman ou Papa. Lorsque l’enfant est un peu craintif, il peut, dans un premier temps, être examiné sur les genoux du parent. Le praticien doit absolument, au cours de cette première séance, avoir des mouvements doux et adaptés à cet âge, tout en évitant de sortir un instrument dentaire qui pourrait faire peur. Pensez aussi que notre cabinet doit être le plus neutre possible durant cette visite, car nous allons juste compter les dents avec nos doigts colorés !

YOUNES 3 ANS ½

YOUNES 3 ANS ½

Les parents tiennent un rôle essentiel lors de ce rdv, en répondant tout d’abord aux questions médicales de l’anamnèse, puis en étant notre lien avec leur enfant lors de l’examen clinique, tout en entendant les conseils donnés par la suite par le praticien. Ils sont donc tout aussi importants à choyer, une vraie équipe “Praticien-Enfant-Parents“ soudée est indispensable à la réussite de nos traitements.

L’examen M’T Dents se compose : d’une anamnèse, d’un examen diagnostic clinique voire radiologique, de conseils d’éducation à l’hygiène bucco-dentaire, complétés éventuellement par des soins consécutifs.

Quelques questions simples doivent nous aider à découvrir s’il y a un bon suivi médical, un suivi ORL, la présence d’allergies, l’existence de sélections alimentaires, des signes de douleurs, la mise en place du brossage biquotidien fluoré aidé par les parents, la présence d’une succion diurne et/ou nocturne ainsi qu’une ventilation buccale ou nasale.

Au fauteuil, il est ensuite important de visualiser l’ensemble des dents : sont-elles toutes là ? Présentent-elles des caries ou non ? À quel stade ?

Puis, il est tout aussi primordial d’observer l’évolution de la croissance bucco-faciale de notre petit patient, avec la mise en place des 20 dents de lait, il nous faut vérifier les rapports maxillaires en position statique et dynamique.

Il faut savoir qu’à 3 ans, 7 enfants sur 10 présentent déjà des troubles de croissance bucco-dentaires, qui non pris en charge ne vont que s’accentuer avec le temps d’après le Pr Michel LIMME.

À nous d’être plus vigilant et d’observer l’existence d’habitudes présentes en bouche (pouce, doigts, sucette, doudou…), d’un déséquilibre entre les forces musculaires externes (lèvres…) et internes (langue…), de trouble de la ventilation (respiration buccale la bouche ouverte) et/ou de la déglutition (langue basse en position interdentaire), ou encore d’absence de mastication unilatérale alternée (mastication verticale car béance par exemple).

Le couloir dentaire

LE COULOIR DENTAIRE DE CHÂTEAU

Tout cela nous permet de déterminer aussi bien le risque carieux, qu’envisager l’évolution de la croissance bucco-dentaire de l’enfant, en référer aux parents, puis d’établir un suivi actif et préventif individuel.

Si un programme de soins est établi, ils doivent débuter dans les 3 mois qui suivent l’examen et s’achever dans les 6 mois suivant la date de début des soins, afin que le patient puisse bénéficier d’une prise en charge à 100% par la sécurité sociale sans avance des frais.
À noter : l’examen et les soins consécutifs ne peuvent pas faire l’objet de dépassements d’honoraires.

En conclusion, ce premier bilan bucco-dentaire a pour objectif de rencontrer et mettre en confiance le très jeune patient, tout en motivant ces parents à un suivi régulier. C’est pourquoi cet examen des 3 ans fait partie d’un programme bien plus large permettant la prise de rendez-vous aux âges les plus exposés au risque carieux et troubles oraux : 3, 6, 9, 12, 15, 18, 21 et 24 ans. Notre rôle de chirurgien-dentiste ne se limite donc pas aux soins, à nous d’être plus préventifs lors de nos rdvs en prenant le temps d’évaluer la cavité buccale dans son ensemble. Comme le recommande la Haute Autorité de Santé en 2004 en demandant aux chirurgiens-dentistes “de dépister, diagnostiquer, traiter ou adresser tout enfant porteur de problèmes fonctionnels péri-oraux avec ses dysmorphoses associées, et ce, dès l’âge de 3 ans”.

N’oubliez pas que ce bilan bucco-dentaire doit être réalisé dans le délai d’un an suivant la date d’anniversaire de l’enfant, afin d’inciter ceux qui ne vont pas chez le chirurgien-dentiste à réaliser au plus vite cet examen de dépistage.

D’un point de vue administratif, le formulaire de prise en charge simplifié est impérativement à remplir dans sa partie basse. Les renseignements médicaux : le schéma dentaire, une indication de l’état parodontal du patient, le programme de soins à réaliser, ainsi qu’un point sur l’éducation sanitaire sont là pour constituer le dossier médical du patient. Il sera à conserver dans nos archives.

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager avec un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager