La voix du cabinet dentaire

Par Marilyn MICHEL le 22-05-2018

Outre les classiques être poli-e ; gentil-le ; serviable ; ponctuel-le ; professionnel-le… Un-e AD se doit d’avoir un certain nombre de qualités et de compétences.
Comme dans tout métier, il y a la partie que tout le monde voit et la partie immergée de l’iceberg, que les gens ne voient pas et qui est pourtant bien plus importante.
L’utilisation des technologies modernes a permis de développer le travail en équipe et de mettre en avant un métier « de l’ombre » du cabinet dentaire : ASSISTANT-E DENTAIRE.

LA VOIX DU CABINET
L’assistant-e dentaire, c’est le visage et la voix du cabinet dentaire : comme il/elle a presque toujours le premier contact avec le patient, que ce soit en physique ou par téléphone.

De fait, il/elle renseigne et rassure. Sa personnalité et son empathie contribuent grandement à l’ambiance conviviale dans l’espace où sont pratiqués les actes.
On voit en elle l’acteur incontournable de missions primordiales qui sont le confort du patient et l’accueil.

Et pourtant, pour les actifs, les couche-tard ou lève-tôt, les angoissés, la désormais célèbre plateforme de rendez-vous médicaux en ligne est en passe de devenir la solution pour prendre rendez-vous avec son médecin quand on est disponible, c’est-à-dire n’importe quand.
Tous s’accordent sur un point : la flexibilité de l’outil. La plateforme est assez souple, je peux prendre les rendez-vous quand je le souhaite. Cela présente un côté ludique… Mais beaucoup s’accordent sur l’absence de cette voix d’accueil qui donne le ton du cabinet.

DÉESSE DE LA DÉSINFECTION !
Le mot hygiène vient de HYGIA, déesse grec de la Santé et est l’ensemble des actions qui permettent d’avoir une bonne santé.
Les assistant-e-s dentaires sont des professionnel-le-s de santé polyvalent-e-s qui possèdent une base de connaissances solide, propre au milieu dentaire et à la stérilisation, entre autres.

Dans la formation initiale, c’est exactement 46h de formation assidue sur le thème de désinfection – stérilisation, qui permettent à ces dieux et déesses de la propreté d’agir selon les normes en vigueur.

Tout au long de la journée, il/elle doit collecter des informations concernant le patient préparer et maintenir les instruments dentaires et l’équipement, assister le dentiste afin d’exécuter les traitements, préparer les matériaux dentaires… Il/Elle suit également le bon acheminement des prothèses dentaires en gérant la traçabilité et sa provenance.

L’assistant-e dentaire formé-e sait et doit être le garant de la bonne marche de la traçabilité du cabinet dentaire.
Alors, à travers ce formidable labyrinthe de normes et de lois, si l’assistant-e permets de s’y retrouver, c’est aussi car il/elle en maîtrise son discours et le comprend.

LA SYMPHONIE DU QUATRES MAINS
Dans la partition des soins dentaires, le chef d’orchestre est le dentiste : Musica et memoria.
Un-e assistant-e dentaire est avant tout un-e instrumentiste et un-e aide opératoire participant au strict respect des règles élémentaires d’hygiène et d’asepsie.
Il/Elle doit donc connaître les « gestes nécessaires aux actes de soins ».

Son rôle est d’accompagner le chirurgien par le passage des instruments, et la préparation du plateau technique. Plus la musique est connue et rodée, meilleure en sera la qualité du rendu… Douce mélodie du travail à quatre mains, où aucun bruit d’instrument ne claque, où la fluidité s’exerce, où la douceur et la précision s’expriment.

Silence, on opère !

REMPART CONTRE LES BACTÉRIES
La stérilisation fait partie intégrale du soin sur lequel l’assistant-e dentaire influe concrètement tant sur le plan technique et la gestuelle que sur les protocoles. C’est l’une de ses missions primordiales : il/elle décontamine, nettoie et stérilise le matériel.

Dans ses missions quotidiennes : il/elle assure la conformité et l’opérationnalisé de l’environnement opératoire.

Il/Elle coordonne, organise le matériel et l’instrumentation opératoire de la salle de stérilisation à la salle de soin, puis de la salle de soin à la gestion de l’évacuation des déchets de soins.

On peut légitimement se retirer derrière lui/elle, car ce « rempart » absolu nous protège par des gestes assurés au quotidien, d’une maladie dite « nosocomiale ».

Alors, l’avenir du cabinet dentaire me dira-t-on, va désormais vers une autre voie… On me parlera d’équipe de soins, de rentabilité à l’acceptation de devis, de consentements éclairés en tiers payants généralisés…

J’espère juste que sur cette route, parsemée d’embûches et de pavés, nous ne laisserons pas sur le bas côté ce si beau métier qui donne de la voix, qui protège, qui assure et qui coordonne.
Inféodé au métier de chirurgien-dentiste, il n’est d’assistant-e que parce qu’il n’existe des chirurgiens-dentistes.

Parce que sans vous, nous ne sommes point… Vers quelle voie, celle qui fut la « voix des cabinets » ira demain ?

Marilyn

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager avec un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager