Accueil >
S'informer
> Actualités >

Intérêt de la lumière dans les traitements d’éclaircissement

Éclaircissement, Publi-communiqué Par Marc Watts le 01-10-2021

La lumière joue-t-elle un rôle ?

Les systèmes d’éclaircissement utilisant l’accélération par la lumière sont utilisés depuis des décennies. Pourtant, l’intérêt de la lumière continue de faire débat et nombreux sont les praticiens qui considèrent qu’il est possible d’obtenir des résultats similaires avec ou sans lumière pour peu que l’on augmente la concentration en peroxyde d’hydrogène ou de carbamide des gels éclaircissants, ainsi que leur durée d’application. Notamment par la multiplication du nombre des applications.

 

Nouvelles données cliniques

Selon leur expérience ou la place des traitements d’éclaircissement dans leur pratique, certains chirurgiens-dentistes ont donc continué d’utiliser les systèmes basés sur l’accélération par la lumière tandis que d’autres préféraient jouer uniquement sur la concentration en peroxydes. Cette question de l’intérêt de la lumière s’est posée à nouveau lorsque de nombreux pays européens, dont la France, ont imposé la limitation à 6% de la concentration en peroxyde d’hydrogène (ou équivalent) pour l’éclaircissement des dents vitales. Face à l’impossibilité d’utiliser les hautes concentrations de peroxydes, la lumière semblait pouvoir démontrer son intérêt en tant que moyen simple d’augmenter la production de radicaux libres à partir du peroxyde d’hydrogène et par conséquent améliorer l’efficacité des gels éclaircissant tout en respectant la limite des 6%.

 

img1-philips

 

Mais paradoxalement, la réduction des concentrations en peroxyde a amené certains praticiens à renoncer à la lumière en considérant que son efficacité ne s’appliquait que pour des concentrations élevées en peroxyde d’hydrogène de l’ordre de 25%. Depuis, une étude(1) est venue confirmer que l’effet de la lumière (lampe Philips Zoom WhiteSpeed LED) est bien présent même lors de l’utilisation d’un gel à 6%. Ce travail a montré que l’éclaircissement avec 6 % de peroxyde d’hydrogène et utilisation de la lampe Philips Zoom WhiteSpeed LED en cabinet est statistiquement significativement supérieur au blanchiment obtenu en cabinet avec 6 % de peroxyde d’hydrogène mais sans utilisation de la lampe à LED.

 

Nouvelles données sur les mécanismes d’action

Pourtant, bien que son intérêt clinique ait fait l’objet de plusieurs études, l’utilisation de la lumière dans les traitements d’éclaircissement peine à convaincre certains praticiens qui restent réservés face aux incertitudes d’une technique dont les mécanismes d’action exacts ne sont pas toujours précisés. La publication récente d’une étude réalisée par une équipe de Philips Research à Eindhoven est donc un élément à prendre en considération pour les réponses nouvelles qu’elle apporte à cette question. Tout particulièrement par la démonstration que la lumière bleue pourrait agir sur certaines colorations insensibles aux peroxydes.

 

img3-philips

 

Parmi les mécanismes photochimiques susceptibles d’intervenir dans l’éclaircissement dentaire assisté par la lumière, il s’agissait en fait de tester au laboratoire les hypothèses selon lesquelles la lumière bleue accélère l’éclaircissement par photoblanchiment direct ou par un mécanisme d’oxydation assistée par photons.

 

Pour étudier cette question, Bart Gottenbos et son équipe ont soumis des échantillons de dents humaines extraites (30) à 5 modalités de traitement.
Dans tous les groupes, la lumière bleue (456 nm) a été utilisée à 190 mW/cm2 et les changements de couleur ont été évalués par mesure du ΔE au cours du temps après stabilisation de la couleur (48h).

 

Les traitements et résultats pour chaque groupe sont présentés dans le tableau ci-dessous :

 

tableau-marcwatts

 

Ces résultats confirment donc que la lumière bleue augmente considérablement le taux d’éclaircissement et le ΔE final atteignable.

Elle suggère également qu’il existe en fait 3 types de chromophores dans les dents naturelles selon qu’ils sont sensibles à l’action :

• du peroxyde d’hydrogène
• de la lumière bleue
• de la combinaison du peroxyde d’hydrogène et de la lumière bleue

 

Conclusion

Pour le clinicien, elle indique donc que l’amélioration de l’éclaircissement est le résultat de plusieurs mécanismes agissant simultanément. Ainsi, si la lumière bleue permet bien d’obtenir de meilleurs résultats, ce n’est pas simplement par accélération du processus d’éclaircissement mais parce qu’elle permet d’agir sur des composés colorants que le peroxyde seul ne peut pas traiter.

 

Références bibliographiques 

(1) Ontiveros J., Eldiwany MS., Arriaga DM., Fay RM., Gonzalez MD., Pereira Sanchez NA., Sly MM., Paravina R. – Clinical Efficacy & Sensitivity on In-Office Tooth Whitening With & Without Light Treatment Combined With At-Home Bleaching.
J Cosmetic Dent. 2019 Winter;34(4):70-80.

(2) Gottenbos B., de Witz C., Heintzmann S., Born M., Hötzl S. – Insights into blue light accelerated tooth whitening.
Heliyon 2021 Feb 10;7(2).

 


Cet article vous est proposé par

Philips_ZoomReversed_logo_2014_RGB

FavoriteLoadingAjouter aux favoris Partager avec un ami
Voter
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles
Loading...
Partager